L’accès aux édifices publics relève parfois de l’exploit

Denis Hudon
L’accès aux édifices publics relève parfois de l’exploit
Il se trouve encore sur le territoire des édifices où l’accès est difficile pour les personnes à mobilité réduite comme l’hôtel de ville de Roberval et certaines cliniques. (Photo : Trium Médias – Louis Potvin)

Il se trouve encore des édifices publics à Roberval où l’accès relève purement de l’exploit, lorsqu’on est une personne à mobilité réduite.

Avec une population vieillissante qui doit se déplacer pour recevoir divers services, l’accessibilité physique à des lieux publics est d’une importance capitale.

Louise Chayer accompagne régulièrement des personnes âgées et des proches à leurs rendez-vous pour des soins de santé sur le territoire. Elle peut témoigner des défis qui attendent les personnes à mobilité réduite en certains endroits.

Dans les derniers mois, Louise Chayer a accompagné à au moins trois reprises des aînés dans une clinique spécialisée robervaloise, pour des soins et des examens médicaux.

« Ce sont des personnes âgées qui se déplacent en fauteuil roulant, en marchette ou encore avec une canne. La clinique a une porte qui ouvre par l’extérieur et il y a un petit surplomb avant de pouvoir la franchir. Sans aide, ces personnes ne peuvent pas entrer », déplore cette accompagnatrice de longue date.

Même l’hôtel de ville de Roberval ne répond pas aux besoins des personnes à mobilité réduite. D’ailleurs, le conseil municipal a déposé une demande d’aide financière pour effectuer des travaux de mise aux normes.

Poursuivre la sensibilisation

Il n’a pas été possible de connaître l’état de la situation générale sur le territoire de Roberval en matière d’accessibilité aux édifices publics pour les personnes à mobilité réduite.

La Corporation de services adaptés aux personnes handicapées l’Horizon de Roberval est à court de personnel avec la pandémie et est en processus de recrutement de main-d’œuvre. On promet toutefois d’évaluer prochainement la situation.

La MRC Domaine-du-Roy, en collaboration avec la Table de concertation des aînés, est à mettre à jour sa politique Municipalité amie des aînés (MADA). Un sondage a été distribué en début d’année, en guise de consultation. L’objectif était de définir les enjeux et les besoins qui touchent les aînés. Une partie référait justement à l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

Nicole Bilodeau est conseillère municipale à Roberval et répondante pour MADA. Elle estime qu’en général, l’accessibilité aux endroits publics s’est améliorée et doit se poursuivre. Pour elle, la sensibilisation est essentielle.

« Le comité de mobilité urbaine de notre politique familiale travaille à rendre l’accessibilité universelle. On doit comme ville et milieu de vie continuer d’améliorer nos infrastructures. C’est l’affaire de toutes et de tous ».

Partager cet article