Le « Grand dialogue pour la transition socio-écologique » est lancé

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Le « Grand dialogue pour la transition socio-écologique » est lancé
(Photo : Courtoisie)

Un groupe a été formé aujourd’hui afin de proposer une vision du développement régional cohérent avec les enjeux sociaux, écologiques et économiques du 21e siècle. Le « Grand dialogue pour la transition socio-écologique » mobilisera les personnes intéressées à échanger sur ce défi, du Nord du Lac à Petit-Saguenay.

Voilà plus d’un an que le groupe de démarrage travaille sur ce projet, qui devait notamment tenir un rassemblement de plus de 150 personnes le 21 mars dernier. Il a toutefois dû être annulé en raison de la pandémie. Le « Grand dialogue » s’adresse donc à toute personne qui croit que la transition sociale et écologique est pertinente et nécessaire.

Selon le professeur en éco-conseil à l’UQAC Olivier Riffon, qui est également membre du groupe, les scientifiques documentent les effets nocifs de certains choix de développement faits par le passé, tant dans la région qu’à l’échelle planétaire.

À terme, la démarche vise à se doter d’une vision de transition au Saguenay–Lac-Saint-Jean à l’horizon 2030 et à élaborer un plan d’action sur cinq ans (2022-2027) : une feuille de route détaillée avec des chantiers, des actions, des responsabilités ainsi que des échéances.

« On le sait, les extrêmes climatiques augmentent, des espèces disparaissent, des ressources s’épuisent, les inégalités sociales se creusent. On sait que nos modes de développement sont la cause de ces problèmes. On sait qu’il y a urgence d’agir!  », a-t-il indiqué.

« La démarche n’est pas une prise de position ni un débat sur les grands projets industriels. Nous devrons ajuster notre société aux réalités du 21e siècle, que ces projets se réalisent ou non. Nous voulons transformer les discours polarisants en une réflexion sociale constructive et pacifique. En ce sens, nous souhaitons débattre avec une éthique du dialogue. On va mettre nos têtes, nos coeurs et nos mains à l’ouvrage! », a pour sa part ajouté Véronique Fortin, conseillère municipale à Alma.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires