Le Lac-Saint-Jean au cœur d’une étude sur les poissons fourrages

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Le Lac-Saint-Jean au cœur d’une étude sur les poissons fourrages
(Photo : TRIUM MÉDIAS - Janick Émond)

Pour les neuf prochaines années, le Lac-Saint-Jean sera sujet d’une étude scientifique avec le projet d’acquisition de connaissances sur les poissons fourrages littoraux du Lac-Saint-Jean.

Élaboré en concertation avec Rio Tinto et chapeauté par le Conseil de gestion durable du Lac-Saint-Jean (CGDLSJ), le projet sera réalisé par la Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées de l’Université du Québec à Chicoutimi.

L’objectif est d’augmenter nos connaissances sur les populations de poissons fourrages, appelés menés, qui fréquente les zones de plages du Lac-Saint-Jean.

Les résultats permettront ensuite à identifier d’autres projets visant l’amélioration, la protection ou la création d’habitats pour ces poissons.

Au total, 160 stations d’échantillonnages seront installées sur le littoral du lac. Les stations seront ensuite, pendant les neuf prochaines années, échantillonnées une fois tous les mois de juillet.

Ainsi, il sera possible, entre autres, de calculer un indice d’abondance des poissons fourrages, d’établir si les populations sont stables, en hausse ou en baisse et si les variations peuvent être causés par certaines variables environnementales.

Le professeur titulaire de la Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées de l’Université du Québec à Chicoutimi, Pascal Sirois.

Le rôle poissons fourrages est fondamental puisqu’ils servent de proie aux poissons prédateurs ciblés par la pêche sportive, telle que le doré jaune, la ouananiche le grand brochet, la lotte et la perchaude.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des