Le mouvement Investir ICI donne des fruits

Denis Hudon
Le mouvement Investir ICI donne des fruits
La présidente de la Chambre de commerce et industrie du secteur de Saint-Félicien, Claude Brodeur, est d’avis que le mouvement Investir ICI conscientise encore davantage la population à l’importance d’acheter dans nos commerces. (Photo : courtoisie)

Le mouvement Investir ICI à Saint-Félicien, qui a vu le jour en réponse à la pandémie, poursuit le même objectif avec la deuxième vague de la COVID-19 en incitant la population à acheter des produits et à consommer des services d’ici.

Pour la présidente de la Chambre de commerce et industrie (CCI) du secteur Saint-Félicien, Claude Brodeur, il ne fait aucun doute que la population est derrière ses marchands locaux.

Par exemple, pour la récente période des Fêtes, les chèques-cadeaux à 10 $, 20 $ et plus ont connu un immense succès.

Claude Brodeur, qui est aussi membre du comité Investir ICI, indique que le nombre de dollars Investir ICI atteint déjà les 59 205 $.

« Ce résultat est au-delà de nos espérances et ça continue. C’est énorme. On espère que les gens vont attendre le déconfinement, prévu à partir du 8 février, pour aller faire leurs achats et encourager nos commerces locaux », invite Claude Brodeur.

Beaucoup d’entreprises ont aussi offert des cartes cadeaux à leurs employés pour la période des Fêtes. Pour la présidente de la Chambre de commerce, c’est de l’argent qui sera réinvesti dans le milieu, autant à Saint-Félicien, à Saint-Prime qu’à La Doré.

Mobilisation généralisée

Claude Brodeur rappelle que la mobilisation des commerçants pour atténuer les impacts économiques de la pandémie a été exemplaire.

« Ils n’ont pas hésité à embarquer dans le mouvement avec le comité Investir ICI et à mettre des sous pour diverses campagnes de promotion et d’achat local ».

Pour elle, la pandémie aura fait prendre conscience à la population encore un peu plus de l’importance de consommer dans nos milieux, pour la viabilité des entreprises et commerces, les emplois et le développement économique.

La pandémie a été l’élément déclencheur de ce mouvement, rappelle Claude Brodeur, mais les actions devront se poursuivre même après.

Par ailleurs, la CCI est en pleine campagne d’adhésion des membres, en janvier et février. La dernière année a été difficile à ce chapitre, le nombre de membres chutant de la moitié, pour s’établir à 91. La présidente croit réaliste de revenir à des effectifs de près de 200 membres au cours des prochaines années.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires