Le projet de la Maison de répit l'Émerveille est relocalisé au centre-ville de Saint-Félicien

Photo de helene_gagnon
Par helene_gagnon
Le projet de la Maison de répit l'Émerveille est relocalisé au centre-ville de Saint-Félicien

<![CDATA[

Le projet de la Maison de répit l’Émerveille est toujours bien vivant. C’est par souci de transparence que les responsables de l’Association Jeannoise pour l’intégration sociale (AJIS) ont décidé de rencontrer les membres de la presse. L’équipe responsable de mettre sur pied une maison de répit pour les familles, qui vivent avec une personne handicapée, est heureuse des derniers rebondissements.

Le projet qui devait à la base se réaliser dans l’ancienne école Relance-Action, située sur le boulevard du Jardin, est aujourd’hui exclu du projet : « Les coûts ne cessaient d’augmenter. Après une étude approfondie qu’en aux coûts de mise à niveau et de fonctionnement. On dépassait 1,5 M$. Nous en sommes venus à la conclusion que nous devions trouver un nouvel emplacement pour le projet », mentionne Jacynthe Savard, présidente de l’organisme.

En octobre dernier, à la suite de l’annonce de la fermeture de la Résidence Verchères, situé au cœur du centre-ville de Saint-Félicien, l’AJIS a vu une bonne opportunité de relocaliser son projet : « Cette résidence compte huit chambres qui hébergeaient des personnes handicapées. Elle peut convenir à nos besoins et elle serait beaucoup moins coûteuse en dépenses de réalisation et d’exploitation. Les coûts seront d’environ 1 M$ pour acquérir le bâtiment, le mettre aux normes et en y ajoutant une extension de 40 pieds par 40 pieds comprenant deux chambres », affirme Marie-Claude Dallaire, coordonnatrice.

La décision a été prise en octobre dernier, des démarches ont été immédiatement entreprises auprès de la Société d’habitation du Québec (SHQ), via le programme Accès Logis-Québec afin d’obtenir un transfert pour le projet. Comme le bâtiment appartient présentement à l’Association pour personnes handicapées Le Goéland et que celle-ci est liée à la SHQ par une convention d’exploitation, plusieurs exigences sont demandées pour annuler le contrat.

Dans l’attente

Présentement, l’AJIS attend que la Société d’habitation du Québec donne son accord pour acheter le bâtiment : « Ces délais sont hors de notre contrôle. Dès que nous aurons leur accord, nous serons en mesure de suivre les étapes normales d’un projet en lien avec Accès Logis, c’est-à-dire que nous pourrons procéder aux tests environnementaux, aux plans d’architecte, à l’évaluation des coûts de mise à niveau de la bâtisse, ainsi qu’aux appels d’offres. Nous espérons que nous pourrons entamer ces démarches d’ici le mois de septembre. Nous aimerions grandement ouvrir pour la période des Fêtes », ajoute Mme Savard.

Les responsables travaillent extrêmement fort afin de la Maison de répit l’Émerveille ouvre rapidement : « Ce service est essentiel dans notre milieu. Plusieurs familles de notre MRC vont à Dolbeau-Mistassini, mais l’organisme priorise les gens de la MRC Maria-Chapedelaine avant ceux de la MRC Domaine-du-Roy. Une fois installées, nous allons pouvoir offrir des services et réaliser des activités pour les personnes handicapées et leurs familles », ajoute Mme Dallaire.

]]>

Partager cet article