Le projet Une route sans fin se met en branle demain à Roberval

Le projet Une route sans fin se met en branle demain à Roberval

<![CDATA[

Le projet Une route sans fin est de retour dans la région, le départ est prévu pour demain matin, du Centre jeunesse de Roberval. Les cyclistes seront alors accompagnés par le porte-parole régional, Christian Ouellet.

Ancien joueur des Saguenéens de Chicoutimi, Christian Ouellet est pour la troisième année de suite le porte-parole régional du projet Une route sans fin. «Lorsque l’on m’a approché pour être le porte-parole régional, je ne savais pas quelle cause je supportais. J’ai beaucoup appris sur l’objectif que les éducateurs recherchaient et cela est venu me chercher. J’aime bien rencontrer les jeunes et leur parler de mon cheminement dans le sport du hockey professionnel. J’aime à leur faire comprendre que dans le hockey je n’ai pas toujours été le meilleur, mais à force de vouloir et de persévérer, on pouvait tout de même atteindre notre but, et réaliser notre rêve», souligne Christian Ouellet.

Le projet Une route sans fin

Née de la passion pour leur travail de deux intervenants du Centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Michel Bédard et Pierre Guay, et par leur désir de faire vivre des expériences positives et stimulantes aux jeunes hébergés dans les centres de réadaptation

Sur la scène provinciale, le projet initié dans la région a fait des petits alors que cette année, 16 centres jeunesse du Québec tiendront l’activité d’Une route sans fin du 30 mai au 7 juin. Cette grande randonnée de quelque 1 000 kilomètres se déroulera d’ouest en est du Québec. Plus de 1 000jeunes des différents centres jeunesse sont appelés, année après année, à développer leur confiance en eux et leur persévérance à travers des entraînements physiques préparatoires.

Pour une 5e année consécutive, le projet peut compter sur l’engagement de son porte-parole national, l’auteur-compositeur Étienne Drapeau. Très sensibilisé à la cause des jeunes en difficulté, Étienne Drapeau a eu la chance de côtoyer nombre de jeunes au fil des kilomètres qu’il a parcourus avec eux.

«L’une des missions du projet Une route sans fin est de faire connaître le réseau des Centres jeunesse. Chaque année, plus de 110 000 jeunes fréquentent les Centres jeunesse et la plupart des gens ont une fausse impression sur ces jeunes. Ce sont généralement des jeunes qui ont été victime d’abus et de négligence. Ces jeunes ont besoin d’un coup de main, et les Centres jeunesse oeuvrent pour tenter de les réconforter. Après l’âge de 18 ans, les jeunes ont encore besoin d’aide et il est important de sensibiliser la population à l’objectif des Centres jeunesse, et aider au développement de ces jeunes», souligne le porte-parole provincial, Étienne Drapeau.

Après une première édition aux débuts modestes, avec quatre régions participantes, ce tour du Québec à vélo regroupe maintenant tous les centres jeunesse.

À la suite du parcours de Roberval à Saint-Bruno, le groupe de cyclistes rejoindra par la suite le reste des participants, pour se diriger par la suite dans l’arrondissement de Chicoutimi à Saguenay. —

]]>

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires