Le Zoo sauvage s’adapte pour accueillir les visiteurs

Denis Hudon
Le Zoo sauvage s’adapte pour accueillir les visiteurs

Ouvert depuis le samedi 13 juin, le Zoo de Saint-Félicien s’est mis lui aussi à l’heure de la pandémie avec des mesures sanitaires et de sécurité exceptionnelles afin que les visiteurs retrouvent le même plaisir à découvrir la faune animale que les années passées.

La visite au Zoo sauvage se fait maintenant sur un circuit obligatoire à sens unique. Des affiches et marqueurs au sol de même que sur les abords des sentiers permettent de guider les visiteurs dans le respect de la distanciation sociale de deux mètres. Au lieu des habituels 4 000 visiteurs quotidien à la fois, la nouvelle règle est d’un maximum de 1 500 personnes.

Le visiteur doit ainsi se procurer ses billets d’entrée sur le site Internet du zoo (www.zoosauvage.org) avant même de se rendre sur les lieux. Il y aura des plages horaires aux trente minutes pour mieux contrôler l’afflux des gens et ainsi assurer une meilleure sécurité. Les collations et les rencontres animalières animées sont suspendues pour la saison. Des distributeurs de gel hydroalcoolique sont accessibles partout sur le site. Les restaurants et boutiques sont accessibles, mais avec une capacité réduite qui devra être respectée.

Ce sont de gros changements, mais pour la directrice générale du jardin zoologique, Lauraine Gagnon, tout a été fait pour protéger le public et les employés et assure que le plaisir de la visite n’en sera pas dilué pour autant.

Les derniers préparatifs d’affichage ont été complétés tout juste la veille de l’ouverture de la saison 2020. (Photo Trium Médias – Denis Hudon)

60 000 $ pour répondre à la pandémie

Aucun dépliant ni affiche informative ne seront distribués durant la visite. Pour les Sentiers de la nature, tous les trains de balade du parc sont munis de séparateurs entre chaque banc et sont désinfectés après chaque circuit. Une même famille pourra s’asseoir sur un même banc.

Les toilettes et blocs sanitaires sont nettoyés régulièrement et une famille à la fois est acceptée dans ces bâtiments.

Le Zoo a dû injecter une somme d’un peu plus de 60 000 $ pour se mettre en règle avec les mesures sanitaires recommandées par la santé publique.

Le film multisensoriel, le tunnel d’observation des castors, les volières et la pouponnière sont fermés. Cela pourrait toutefois évoluer selon la situation. D’ailleurs les jeux d’eau sont maintenant accessible.

Les enfants peuvent voir les animaux de la fermette, mais ne peuvent entrer sur le site pour ne pas toucher aux animaux.

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des