L'économie devrait se redresser en 2016

Photo de fparadis
Par fparadis
L'économie devrait se redresser en 2016

<![CDATA[

EMPLOI. Dans sa série d’Études régionales, les prévisions économiques de Desjardins pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean, annoncent des jours meilleurs pour la région en 2016 et 2017, ce qui contrastera fortement avec l’année économique difficile que la région a connue en 2015.

« On voit vraiment que la croissance économique va s’améliorer si on compare à l’année 2015 où il y a eu un véritable ralentissement d’à peu près 1 %. On s’attend à une reprise d’à peu près 8 centièmes de points de pourcentage pour cette année. C’est certain que la valeur du Huard qui est faible peut avoir un impact positif pour les exportations. Malgré que le marché de l’aluminium soit au ralenti, il y a quand même des investissements. Le marché de l’emploi devrait se redresser. Oui, on voit la lueur au bout du tunnel et une amélioration pour l’année 2016 », résume dans un premier temps Chantal Routhier, l’économiste responsable de l’étude.

Projections

Pour en arriver à cette analyse, Chantal Routhier effectue une revue de presse quotidienne sur tout ce qui se passe dans notre région, et au besoin, fait appel à ses contacts pour obtenir davantage d’informations.

Elle en vient ainsi à la conclusion que la croissance économique s’améliorera au Saguenay–Lac-Saint-Jean en 2016.

Notamment, la croissance du PIB nominal du Saguenay–Lac-Saint-Jean devrait s’améliorer en 2016 et en 2017. Au cours de cette période, le rythme de l’économie régionale demeurera toutefois inférieur à celui du Québec. Le redressement des secteurs manufacturier et forestier, soutenu par l’amélioration de la conjoncture Américaine et la faiblesse du Huard permettra à l’économie régionale de mieux performer au cours de la période de prévisions.

Projets

La présence de grands chantiers sur le territoire, notamment la construction de la ligne de transport d’électricité à 735 kV reliant La Doré à Montréal (830 M$) et de la serre hydroponique Toundra à St-Félicien (100 M$), soutiendra les investissements en 2016 et en 2017. Des projets sont également prévus dans les secteurs de la foresterie et de l’aluminium.

Par contre, le marché de la construction neuve devrait progresser à bas régime alors que d’importants surplus sont toujours observés. Le taux d’inoccupation des logements locatifs a atteint un sommet à 6,9% en 2015, ce qui milite en faveur d’une certaine accalmie des mises en chantier d’ici 2017. Pour sa part, la revente de propriétés existantes devrait relativement bien faire, mais comme la demande demeurera inférieure à l’offre, la croissance du prix de vente moyen sera contenue.

Marché du travail

Le marché du travail au Saguenay–Lac-Saint-Jean se redressera en 2016 et en 2017, alors que le taux de chômage sera en diminution, et ce, à l’instar du Québec.

Les initiatives pour diversifier les sphères d’activité et pour accroître la valeur ajoutée se poursuivent, ce qui supporte l’économie régionale. On note, entre autres, la percée de l’industrie de l’aluminium sur le marché automobile, l’expansion du tourisme, la production de deuxième et de troisième transformation du bois des essences de la forêt boréale et le développement de l’agriculture nordique.

Questionnée sur le comportement de l’économie locale par rapport aux autres régions du Québec, on s’en tire relativement bien.

« Le PIB, au Saguenay—Lac-Saint-Jean, sera légèrement en dessous de la moyenne provinciale, vous serez dans la moyenne, près de 3 %. Le taux de chômage devrait fléchir légèrement. Au chapitre des investissements, malgré tout, en 2014 et 2015, vous avez été la 3e région au chapitre des investissements sur deux ans. Il y a cependant une diversité économique qui s’opère dans la région avec des plus petites PME et des petites créations d’emplois. L’avenir demeure positif et même en 2017, ça devrait s’accélérer », constate en terminant Chantal Routhier.

]]>

Partager cet article