Les citoyens de La Doré participent et contribuent à leur avenir

Par Daniel Migneault

<![CDATA[

La municipalité de La Doré a tenu de nouveaux états généraux afin de réfléchir sur son avenir. D’ailleurs, plus de 60 personnes ont pris part à l’activité sous le thème « Je participe et je contribue à mon avenir ».

« En tant que municipalité, nous assumons notre rôle de leader. Cependant, il faut toujours se faire confirmer nos orientations par les citoyens. Ils peuvent nous éclairer sur plusieurs points. Les conclusions seront dévoilées dans un rapport au printemps prochain », affirme M. Asselin.

Il y a 10 ans, une activité similaire avait eu lieu. Le thème de l’époque était « La Doré, si on s’y mettait ». Le maire de La Doré, Jacques Asselin, se rappelle que plusieurs conflits et difficultés affectaient négativement le climat dans le milieu.

C’est ainsi que suite à cet exercice, de nombreuses mesures ont été mises de l’avant. Construction de la Résidence Dorée pour freiner l’exode des aînés, crédit de taxes pour les constructions neuves et rénovation des maisons, achat de terrains pour concentrer les activités industrielles, amélioration du centre sportif ne sont que quelques actions instaurées depuis ce temps.

« En dix ans, il y a eu beaucoup de changements, que ce soit au niveau du tourisme, de l’agriculture, de la forêt. C’est donc nécessaire de se repositionner. La Doré aura donc des orientations aux niveau local et territorial. Il ne faut pas oublier non plus que la filière forestière est ébranlé », souligne Jacques Asselin.

La Doré veut conserver un contrôle sur son avenir : « Comme municipalité, on ne veut pas se faire imposer des solutions qui viennent de l’extérieur. Il va nécessairement y avoir besoin d’une teinte locale. Les propositions doivent cadrer avec notre vision », mentionne le maire.

Filière forestière

La filière forestière a occupé une bonne partie des discussions. Les citoyens ont apporté plusieurs suggestions afin de stabiliser les opérations dans le milieu.

Les citoyens n’ont pas manqué d’insister sur l’importance de diversifier les produits. La nécessité de se tourner vers la production énergétique par biomasse apparaît aussi comme un incontournable.

De plus, La Doré mène un projet de forêt de proximité depuis 1993. La municipalité espère être retenue parmi les projets pilotes du gouvernement du Québec. Ce territoire, qui serait géré par la communauté, apporte plusieurs possibilités, soit pour stabiliser les opérations actuelles d’AbitibiBowater, soit pour développer de nouveaux créneaux, comme la biomasse ou les produits forestiers non-ligneux (champignons).

Le développement de la filière feuillue apparaît comme un autre enjeu. La Doré a tenté de lancer différents projets au cours des dernières années, mais sans succès. Il faut savoir que ce créneau comporte plusieurs contraintes, notamment que seulement 25 % de la ressource est utilisable, le reste étant de piètre qualité.

Parmi les autres sujets abordés, il y a eu également les services de santé, les loisirs, sports et culture, de même que les programmes municipaux.

]]>

Partager cet article