Les Innus bien présents lors du congrès de l’association forestière

Par Daniel Migneault
Les Innus bien présents lors du congrès de l’association forestière

<![CDATA[

Environ 300 personnes ont participé au congrès de l’Association forestière du Saguenay—Lac-Saint-Jean à l’Hôtel du Jardin de Saint-Félicien. Il en ressort la nécessité d’apporter des changements au régime forestier. Cependant, comme l’indique le thème, il faut se rappeler des empreintes du passé pour notre devenir. Les Premières Nations ont occupé une place importante lors du congrès de l’Association forestière du Saguenay—Lac-Saint-Jean. Clifford Moar a livré la vision des Ilnus de la forêt. De plus, le Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean a reçu le titre de « Personnalité de l’année » de la part de l’association. La conférence de Clifford Moar intitulée « Je vois l’arbre » a permis aux congressistes de prendre plus conscience du lien culturel et spirituel des Ilnus avec la forêt. M. Moar a été chef du Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean. Aujourd’hui, il agit comme conseiller aux négociations pour le Conseil tribal Mamuitun. Il plaide pour une évolution de la vision forestière. « Auparavant, les gens ne nous connaissaient pas. Ils ne comprenaient pas pourquoi on s’opposait à certaines choses. […] Je vois l’arbre comme un être vivant. Les gouvernements voient l’arbre couché sur le côté. Dans le cadre des négociations de l’Approche commune, les gouvernements et les Innus doivent se comprendre. Nous pouvons nous épanouir dans nos différences », soutient-il. « Je demande aux gens de m’écouter et d’essayer de comprendre comment je suis, explique-t-il. Je vais faire la même chose avec vous. […] Notre lien avec le territoire fait en sorte que nous sommes encore là. On gardera ce lien qui fera en sorte que nous serons encore là demain. »

Personnalité 2008

Le Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean a reçu le titre de « Personnalité forestière 2008 » de l’Association forestière Saguenay—Lac-Saint-Jean.

Dans le passé, il y a eu un choc des cultures entre les autochtones et les premiers colons. La cohabitation n’a pas toujours été facile. Cependant, au début des années 1980, un virage s’est effectué. Le Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean a exprimé sa volonté de se prendre en main face aux deux paliers de gouvernement. La collaboration avec les Saguenéens et les Jeannois a toujours été un élément essentiel depuis ce temps.

Le conseil s’engage activement dans le domaine forestier. Des représentants siègent sur de nombreux comités régionaux. Au cours de la dernière année, un nouveau-né a vu le jour : la Forêt modèle du Lac-Saint-Jean. Les Innus et la population régionale collaborent pour continuer le développement dans une perspective de préservation de la ressource écologique et culturelle. « Nous percevons depuis les dernières années une tendance qui incite à jeter un regard nouveau sur le territoire et la forêt. C’est assurément dans l’harmonisation et l’équilibre que se trouvera la solution à la crise d’acceptabilité que vit actuellement l’industrie forestière. La voie de la concertation et de la discussion est celle qui doit être privilégiée; c’est d’ailleurs celle qu’a choisie ma communauté il y a quelques années dans ses relations avec les utilisateurs du territoire », affirme le chef du Conseil des Montagnais, Gilbert Dominique.

]]>

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires