Les MRC reconduisent l’aide financière à Intercar

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Les MRC reconduisent l’aide financière à Intercar

<![CDATA[Même si l’achalandage a augmenté pour l’utilisation du service d’autobus d’Intercar au Lac-Saint-Jean, les dessertes de liaison Chibougamau-Saint-Félicien et Dolbeau-Mistassini-Chicoutimi ne sont toujours pas rentables. C’est pour cette raison que les élus se sont engagés pour soutenir financièrement le service pour trois ans supplémentaires.
En effet, les MRC et les villes concernées vont injecter 50 000 $ annuellement pour aider à maintenir ce service important. Le ministère des Transports accorde pour sa part 150 000 $.
« C’est un service essentiel pour nos communautés et nous voulons le maintenir et contribuer à faire qu’il devienne rentable, sinon c’est clair qu’Intercar va l’abolir. Nous jugeons qu’une contribution de 10 00 0$ pour la MRC du Domaine-du-Roy est raisonnable pour ce service utile pour la population », explique le directeur général, Mario Gagnon.
Hausse globale de 6,8%
Une stratégie a été déployée en 2014 pour accroitre l’achalandage sur les deux lignes de transport interurbain. C’est le corridor Chicoutimi-Dolbeau-Mistassini qui a enregistré la plus forte hausse, soit 7,3%. En 2017-2018, le nombre de passagers a été de 25 504.
Pour ce qui est du corridor Chibougamau-Saint-Félicien, l’augmentation est plus modeste, soit 2,6% pour 3 100 passagers au total.
Pour accroitre la clientèle, des actions ont été mises en place, comme une amélioration des horaires, la mise en place d’un site web et d’une application pour acheter des billets en ligne et une réduction des coûts.
Ligne bleue
Les MRC du Domaine-du-Roy et Maria-Chapdelaine travaillent actuellement avec Intercar pour mettre en place la ligne bleue. Il s’agirait d’un service d’autobus entre Chambord et Dolbeau-Mistassini qui circulerait matin et soir.
« Ça s’inscrit dans le 3e volet d’Accès Transport qui vise une liaison entre nos deux secteurs afin de répondre à une demande. Le modèle reste à établir. Serait-ce un autobus Intercar ou un autobus plus petit ? Évidemment, il faut évaluer les coûts et permettre que ce soit économique pour les usagers. »
Mario Gagnon mentionne qu’il y a une demande pour cette liaison, notamment par des travailleurs. Le coût de l’essence et l’aspect environnemental entrent également en ligne de compte pour les futurs usagers.]]>

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des