Lucien Boivin ne se représentera pas

Louis Potvin, journaliste de l'Initiative locale de journalisme
Lucien Boivin ne se représentera pas

Le maire de Saint-Prime, Lucien Boivin, confirme qu’il ne sollicitera pas un autre mandat. Pour le conclure, il interpelle directement la députée Nancy Guillemette sur deux dossiers spécifiques : la téléphonie cellulaire et la route de Mashteuiatsh.

« Je veux régler ça d’ici la fin de mon mandat. La population a assez attendu. Pour la téléphonie cellulaire, il y a des endroits encore indisponibles et ça fait des années qu’on attend, ça ne peut plus durer. Pour la route de Mashteuiatsh, la députée dit qu’elle travaille, mais on attend toujours d’avoir une réponse », déplore-t-il.

Pour cette route dans un état lamentable, les coûts des travaux de réfection pour la portion appartenant à Saint-Prime sont de 600 000 $ tandis que la section Mashteuiatsh nécessite un investissement de 3,5 M$.  Une demande conjointe a été formulée pour la réparer entièrement, mais les réponses se font toujours attendre.

Gros projet

Le maire espère qu’une annonce concernant l’implantation d’une nouvelle entreprise se concrétise en 2021.

« Je ne peux rien dévoiler pour l’instant, mais il s’agit d’un gros projet qui serait générateur d’emplois. On travaille fort pour que l’entreprise s’implante à Saint-Prime », s’est contenté de dire le maire.

Avec le développement du Complexe BC et l’effervescence autour de la fromagerie Perron et de la charcuterie Perron, la localité a plusieurs atouts et de l’espace pour accueillir des entreprises.

Satsifait

Lucien Boivin se dit satisfait de ses deux mandats à la mairie. Il juge qu’il a livré la marchandise.

« Ç’a été une très belle expérience et nous avons travaillé en équipe pour assurer le développement de notre localité. Moi, je pense que les élus ne devraient faire que deux mandats. Après, on s’essouffle et on s’accroche au pouvoir. »

Il mentionne que des conseillers municipaux lorgneraient la mairie. C’est le cas d’Adrien Perron qui tenterait sa chance.

« Je vais laisser le soin aux autres de s’annoncer. »

Lucien Boivin est d’accord avec le maire de Roberval, Sabin Côté, qui réclame que le prochain préfet soit élu au suffrage universel.

« En 2006, j’avais milité pour le suffrage universel. Ce n’est pas normal que ce soit 13 personnes qui élisent le préfet et non la population. C’est une question d’équité, de justice et de neutralité. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires