Lutte à trois au siège # 4 à Saint-Félicien

Jean Tremblay
Lutte à trois au siège # 4 à Saint-Félicien

Trois candidats ont posé leur candidature au siège # 4 à Saint-Félicien. Steeves Côté, Raynald Gagnon et Josée Lemay ont jusqu’au 7 novembre prochain pour convaincre les électeurs.

Raynald Gagnon a déjà été conseiller municipal à Saint-Félicien. « J’ai fait partie de deux conseils entre 1992 et 2000. J’ai participé à plusieurs réalisations d’importance, entre autres, la fusion avec Saint-Méthode », explique-t-il.

À la retraite depuis quelques années, le candidat explique qu’il a le temps et le goût de s’impliquer de nouveau au sein du conseil municipal. Bénévole auprès de différents organismes du milieu, il désire faire profiter les citoyens de son expérience.

« Saint-Félicien, c’est ma ville. Ça m’intéresse de la voir progresser. Je ne pense pas faire de miracles, mais je peux sûrement participer à son amélioration », ajoute-t-il.

Une longue réflexion

Josée Lemay, directrice générale du Centre d’action bénévole Domaine-du-Roy et du Service budgétaire de Saint-Félicien, désire participer au développement de Saint-Félicien. « Ça fait trois ans que j’y pense et là j’ai vraiment le goût de foncer. »

Détentrice d’un baccalauréat en administration des affaires, de deux diplômes d’études collégiales et d’un diplôme d’études professionnelles en foresterie, la candidate entend placer son expérience au bénéfice des citoyens. « Mon slogan Ensemble pour une communauté florissante et inclusive résume très bien ce qui m’interpelle. »

L’intérêt des citoyens.

Steeves Côté, un employé de la SOPFEU en est à sa première expérience en politique. « Je m’intéresse depuis longtemps à la politique. J’aime regarder ce qui se passe à tous les niveaux. C’est la première fois que je décide de foncer », explique le candidat.

De mauvaises expériences auprès de certains élus lui ont donné le goût de présenter sa candidature pour cette élection. « Il faut prendre les bonnes décisions pour l’intérêt des citoyens. Et surtout, il faut être transparent et honnête. J’ai essayé de rejoindre des conseillers et des employés de la Ville, mais je n’ai jamais eu de retour. Je trouve cela inconcevable. Ce n’est pas normal », ajoute-t-il.

Partager cet article