Mairie de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean : Une lutte à trois qui s’annonce féroce

Denis Hudon
Mairie de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean : Une lutte à trois qui s’annonce féroce

Une lutte à trois est engagée à Saint-André alors que le maire sortant Gérald Duchesne est contesté par Roger Villeneuve et Claire Desbiens. Cette dernière avait d’ailleurs été battue aux élections de 2017 par le maire actuel.

Gérald Duchesne n’est pas surpris de l’arrivée en scène de deux aspirants. Le débat qui a fait rage entourant le projet de vente de l’église laisse des traces.

« Ça montre seulement qu’il y a de l’intérêt pour les élections municipales de novembre prochain ».

Gérald Duchesne veut doter sa municipalité d’une usine de traitement des eaux usées.

« On déverse encore nos égouts dans la rivière. Il est temps de prendre le virage environnemental. »

La réfection du Chemin de la Cavée (rang 10) et la construction d’un garage municipal avec entrepôt sont aussi dans ses plans.

Quant à l’épineux dossier de la vente de l’église, il a été confié à un organisme sans but lucratif qui aura le mandat de proposer des pistes de solution. « Il y a eu beaucoup de désinformation et le dossier n’est pas mis sur pause. »

Travailler en équipe

Roger Villeneuve veut pour sa part être le maire qui saura travailler en équipe.

« Je veux que Saint-André-du-Lac-Saint-Jean soit plus dynamique et joue un rôle plus grand au sein de notre MRC ».

Il déplore toutefois l’arrivée d’une troisième personne dans la course et craint que cela ne vienne diviser davantage le vote, au profit du maire sortant.

« Je croyais que Mme Claire Desbiens ne voulait pas se lancer dans la course. C’est pour moi comme un coup de couteau dans le dos. »

Celui-ci veut reconnecter les élus avec les citoyens avec des projets et décisions qui seront justes et équitables pour toutes et tous. Il n’a pas l’intention, s’il est élu le 7 novembre, de revenir sur la question de la vente de l’église.

À l’écoute de tous les citoyens

La candidate Claire Desbiens, qui a déjà été conseillère municipale dans les années 1990, veut surtout être à l’écoute des citoyens. Le controversé dossier de l’église qui a divisé une partie de la population, elle ne veut plus de cela.

« Je n’ai pas l’intention de revenir avec ce dossier. C’est l’affaire de la fabrique, pas de la Municipalité. On ne doit pas mélanger politique et religion », insiste-t-elle.

Il y a quelques semaines encore, elle ne pensait pas à briguer la mairie, jusqu’à ce que des citoyens la convainquent de se lancer dans la course.

Parmi ses priorités, si elle est élue, elle souhaite réaliser le projet d’assainissement des eaux usées, accompagner la coopérative du Relais Saint-André dans son rôle touristique, développer des circuits cyclables et les sécuriser et redynamiser la salle communautaire.

Partager cet article