Marché immobilier : avec le déconfinement, c’est vraiment reparti

Denis Hudon
Marché immobilier : avec le déconfinement, c’est vraiment reparti

La pandémie du coronavirus est venue jeter un pavé dans la mare dans le marché de l’immobilier qui connaissait pourtant un début d’année exceptionnelle au Lac-Saint-Jean. La bonne nouvelle, c’est que depuis le déconfinement le 11 mai dernier, le marché semble vouloir reprendre là où il avait laissé.

Dans Lac-Saint-Jean-Est, l’agent immobilier Pascal Audibert du Groupe Sutton avoue qu’il est surpris, mais dans le bon sens, de voir que le marché semble reprendre sa vigueur d’avant la pause obligée.

« Difficile de prédire la suite, mais je dois reconnaître que le marché est bien reparti. C’est loin d’être mauvais aujourd’hui. J’ai bon espoir que ce soit aussi bon que l’an dernier alors qu’on sentait vraiment une reprise. »

Louise Lajoie de RE-MAX Énergie observe sensiblement le même phénomène.

« Six semaines de confinement en télétravail, ce n’est pas quelque chose de facile à rattraper. C’était très fort comme marché dès le début de l’année, en janvier, février et mars. On sent que maintenant c’est bien relancé. Je m’attends à une bonne année. »

Du jamais vu

Du côté de la MRC Domaine-du-Roy, particulièrement les secteurs de Roberval et Saint-Félicien, la courtière Louise Boulanger de RE-MAX Énergie est elle aussi agréablement surprise, dans le contexte de la pandémie.

« Depuis le 11 mai, c’est tout simplement la folie. On vend trois, quatre et cinq maisons par semaine. Et le plus curieux, je reçois énormément d’appels de courtiers de Québec. Des clients veulent s’acheter des propriétés ici, sur le bord de l’eau ou encore en campagne. »

« J’ai l’impression qu’avec le confinement, les gens qui ne peuvent plus voyager ont décidé d’investir autrement. C’est vraiment un printemps fou. »

L’agent immobilier indépendant Rémy Leclerc reconnaît que les bas taux d’intérêt y sont aussi pour quelque chose dans cette montée du marché, mais avoue franchement être étonné de voir que c’est reparti.

« Je crois cependant que les prix des maisons vont beaucoup diminuer, mais le marché est bel et bien là », dit-il.

Marché actif

Dans la MRC Maria-Chapdelaine, le constant est le même. Le courtier Daniel Maltais de Via Capitale, à Dolbeau-Mistassini, parle d’un marché actif.

« Ça redémarre du bon pied et c’est prometteur. Si ça peut continuer comme ça, tant mieux. »

Chez Équipe Harvey RE-MAX Énergie à Dolbeau-Mistassini, François Harvey, courtier avec son frère Pierre-Luc, constate que la COVID-19 n’a pas affecté le marché comme on le craignait au départ.

« Le marché est relativement stable ces dernières années. Ç’avait démarré très fort en janvier et février, des mois record. Depuis le 11 mai, ça semble vouloir se poursuivre et on se croise les doigts pour que ça continue. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires