Maximiser les retombées économiques régionales de l’agrandissement du palais de justice

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Maximiser les retombées économiques régionales de l’agrandissement du palais de justice

La Ville de Roberval surveille de près l’agrandissement et la rénovation du palais de justice afin que les entreprises locales et régionales puissent obtenir le plus de contrats possible.

« Nous le répétons à la SIQ (Société des infrastructures du Québec) et l’entrepreneur général Pomerleau connait nos exigences. Nous travaillons avec CMAX (Comité de maximisation) pour la compartimentation des appels d’offres afin d’avoir de petits lots pour favoriser nos entreprises à soumissionner. De plus, nous tenons informées les entreprises lorsque les appels d’offres sont publiés », mentionne le maire Sabin Côté.

Depuis l’annonce par la CAQ que le projet de rénovation et d’agrandissement du palais de justice de Roberval a obtenu l’aval du Conseil des ministres, des appels d’offres ont été lancés.

Les deux premiers concernent l’aménagement du stationnement et l’électricité du stationnement.

Exigences

Par ailleurs, la SIQ a répondu à certaines exigences de la Ville concernant la bâtisse.

« On nous a présenté les croquis finaux et ça correspond à notre volonté. Par contre, ils ne sont pas en mesure de répondre à notre exigence de mettre 25% de bois à l’extérieur, mais de la fenestration sera ajoutée afin de bien voir le bois d’apparence à l’intérieur. L’utilisation de plaques d’aluminium répond à nos attentes. Le bâtiment sera très moderne. »

La Ville s’est aussi assurée que le contacteur loue des locaux au centre-ville durant la durée du chantier, échelonné sur 3 ans.

Impacts

Le maire Côté n’est pas en mesure pour l’instant d’identifier quelles contraintes ce vaste chantier de construction va susciter au centre-ville. D’autant plus que les travaux vont se faire dans un espace restreint et que la Cour va siéger dans la vieille partie.

« Comme il va y avoir un accès souterrain, il devrait y avoir du dynamitage et de l’excavation. C’est lors d’une réunion technique cet automne que nous allons en apprendre plus sur les méthodes de construction et l’échéancier. »

Le maire Côté n’a pas fixé de pourcentage de contrats qui devraient être accordés à des entreprises de la région. Il espère que celles de Roberval vont se manifester.

Récemment, ce sont des entreprises de Dolbeau-Mistassini et Saint-Félicien qui ont décroché le contrat pour la rénovation de la bâtisse des travaux publics et l’aménagement de la maison Léonard-Simard. Aucune entreprise de Roberval n’a soumissionné.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des