Mécano aux Championnats canadiens de vélo de montagne : Toute une expérience pour Fabrice

Louis Potvin
Mécano aux Championnats canadiens de vélo de montagne : Toute une expérience pour Fabrice

Fabrice Boutin a vécu une expérience très enrichissante alors qu’il a été invité pour être le mécanicien vélo de Léandre Bouchard, Victor Verreault, Rébecca Beaumont et des membres du Club Cyclone participant aux Championnats canadiens à Barrie en Ontario.

« C’est une chance unique que je ne pouvais pas laisser passer. C’est flatteur qu’on ait pensé à moi et ça reconnait aussi l’expertise que nous avons ici chez Atelier #1 », souligne le Félicinois.

Il peut être un peu intimidant de s’assurer que les bolides de courses d’athlètes comme Léandre Bouchard soient parfaitement à point pour éviter les pépins.

« Pour Léandre, le mécano de son équipe Pivot avait déjà passé dessus, j’ai juste fait du fine tuning selon ses indications avant la course. Pour les autres, les ajustements étaient plus importants », ajoute celui qui est mécanicien vélo depuis 13 ans et qui a ouvert son commerce avec son frère Youri, il y a deux ans.

Pour la dizaine d’athlètes présents, il a fait un ajustement complet pour chaque vélo le jeudi avec les essais du vendredi.

« J’allais rouler avec chaque vélo pour voir comment ils se comportaient sur le parcours, comment s’effectuaient les changements de vitesse et le freinage. Ensuite, les athlètes allaient l’essayer. Comme je fais du vélo de montagne, j’ai fait des suggestions sur l’ajustement des amortisseurs et de pneus pour avoir un rendement optimal. Des conseils qui ont semblé être appréciés par les jeunes. »

Limiter les bris mécaniques

Les ajustements réalisés avant la course ont probablement contribué à limiter la casse durant les épreuves.

« Je me trouvais dans les puits afin d’être fin prêt à intervenir en cas de pépin. Ça, c’est stressant! Heureusement, on a eu seulement un petit problème de roue à régler. »

Fabrice donne comme exemple qu’un dérailleur mal enligné peut favoriser les bris de chaine. Il s’est donc assuré que cet aspect soit réglé pour éviter ce pépin mécanique.

Ouvre des portes

L’expérience vécue par Fabrice pourrait se répéter.

« Je n’ai pas de confirmation pour l’instant, mais je pense que j’aurai d’autres invitations.  C’est valorisant pour moi et ça rayonne sur notre entreprise. C’est surtout très l’fun de vivre toute la frénésie entourant une épreuve comme la Coupe Canada. J’ai vraiment tripé », lance-t-il avant de retourner à la réparation d’un vélo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des