Michèle Audette lance un message d’espoir à toute la population

Photo de Guillaume Pétrin
Par Guillaume Pétrin
Michèle Audette lance un message d’espoir à toute la population
La conférencière Michèle Taïna Audette a livré un discours émotif et rempli d’espoir devant plus d’une centaine de personnes à la salle communautaire de Mashteuiatsh. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Puakuteu, le Comité de femmes de Mashteuiatsh, avait invité le 2 octobre dernier, la conférencière Michèle Taïna Audette, afin qu’elle parle de son expérience en tant que commissaire sur l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées.

Cette dernière, bien connue pour son implication dans la lutte contre les discriminations envers les femmes autochtones, a livré un discours émotif et rempli d’espoir devant un auditoire de plus de 100 personnes.

Elle a reconnu qu’encore en 2019, le droit des femmes est fragile et qu’il doit être constamment défendu. Elle croit aussi que les femmes autochtones sont prêtes à assumer un plus grand leadership.

En entrevue avec l’Étoile du Lac, elle reconnaissait l’importance de célébrer le 5 octobre la Journée des femmes des Premières nations.

(Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

« Cette journée est importante et nous donne de l’énergie pour affronter les 364 autres journées qui restent, car finalement, c’est une lutte quotidienne. C’est dans ces moments-là que l’on fait un clin d’œil à toutes celles qui ont amené des changements dans nos sociétés, dans nos lois et dans nos gouvernements. C’est un remerciement et un bon moment pour rendre hommage à toutes ces femmes. »

Michèle Taïna Audette reconnaissait aussi le travail effectué dans le passé par les premières féministes québécoises. Leur implication a permis de tracer la voie aux femmes autochtones.

« S’il y a des luttes que l’on a gagnées, c’est aussi grâce à nos sœurs québécoises. Ce que l’on propose comme projet de société dans le rapport d’enquête, c’est aussi pour toutes les femmes québécoises et canadiennes. »

Des petites robes rouges étaient distribuées à la mémoire des femmes autochtones disparues ou assassinées. De plus, le foin d’odeur est la plus féminine des herbes sacrées et a comme symbolique d’apporter la paix, la compassion et l’ouverture d’esprit. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

 

Élections fédérales

En cette période électorale, elle espère que le prochain gouvernement élu respectera les engagements pris dans le passé.

« Peu importe que ce gouvernement soit minoritaire, majoritaire ou que ce soit un tout nouveau, en 2015, presque tout le monde s’était entendu de mettre sur pied une enquête nationale», souhaite-t-elle.

« J’espère que légalement, moralement et éthiquement que le prochain gouvernement va honorer son engagement qu’il a fait à toute la société canadienne. Je veux que l’on sente que cet investissement-là a valu la peine. »

Croire

Elle espère fermement que tous les Canadiens et Canadiennes, feront preuve d’ouverture. Elle souhaite une société curieuse plutôt qu’une société méfiante.

« Le rapport, c’est la responsabilité de tout le monde de l’honorer et de le garder vivant. Ce que l’on propose, c’est pour tout le monde et c’est un cadeau que l’on se fait. »

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
m Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
m
Invité

oui faut croire en l’avenir