Moulin des Pionniers : Une cure de jouvence à 1M$

Yohann Harvey Simard
Moulin des Pionniers : Une cure de jouvence à 1M$
(Photo : Courtoisie)

Les travaux vont bon train au Moulin des Pionniers de La Doré, qui a investi près d’un million de dollars dans la réfection et la bonification de ses infrastructures.

Ce sont avant tout les plus jeunes qui profiteront de ces nombreuses améliorations. On retrouve notamment un sentier d’hébertisme est des jeux d’eau. Plusieurs autres modules de jeu en forme d’arbre s’ajouteront également aux jeux d’eau.

« On tenait vraiment à ce que ça respecte la thématique nature du Moulin des Pionniers », explique, Maryse Paradis, coordonnatrice aux loisirs pour la municipalité de La Doré.

Les plus téméraires pourront de leur côté s’exécuter sur les sept stations présentes dans le nouveau sentier d’hébertisme d’une longueur de 300 mètres. Différents obstacles tels que des ponts suspendus et des murs d’escalade y ont été aménagés.

« Tout a été fait à ras le sol pour que ce soit sécuritaire. Et ce qui est bien, c’est que les parents peuvent suivre leurs enfants dans l’ancien sentier qui se trouve juste à côté. »

Bâtiment d’accueil et hébergement

Les visiteurs seront par ailleurs reçus dans un tout nouveau bâtiment d’accueil.

« On a pris l’ancien bâtiment pour en faire un chalet de location », précise Maryse Paradis. Une décision qui permettra d’accroître la capacité d’hébergement du site.

L’offre locative sera aussi agrémentée par la réfection complète d’une maison centenaire ayant été déménagée du village en 2019.

« On essaie vraiment de ne pas la dénaturer dans les travaux pour qu’elle conserve son cachet historique. »

Il ne sera pas possible pour le Moulin des Pionniers de procéder à une ouverture officielle cet été. Toutefois, un accès limité au site permettra de jouir des aires complétées dès le 30 juillet.

Le moulin plus en activité

À la suite des conclusions d’un rapport d’assurance émis l’automne passé, le complexe touristique a dû se résoudre à interrompre les activités de son moulin.

« Si on avait procédé à la mise aux normes, on n’aurait plus rien vu des installations. Ça ne prenait pas juste un plexiglas. On n’avait vraiment pas le choix. »

Bien qu’il s’agisse selon elle d’une « grosse perte », la priorité demeurait de préserver l’aspect visuel et patrimonial du moulin, qui restera néanmoins ouvert aux visites.

« On sait que ça l’a fait tout un scandale dans la population. Mais malheureusement, c’est une décision qui s’imposait. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *