Nouveau départ pour le bistrot Banville

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Nouveau départ pour le bistrot Banville

<![CDATA[Après une fermeture de quelques mois, le bistrot de la Maison Banville rouvre ses portes sous une nouvelle administration.
Gérald Rathé a décidé d’investir et d’acheter le gite et le bistrot pour revenir à ses anciens amours et combler le vide laissé par le décès de sa conjointe.
« J’adore être entouré de gens. Comme j’ai déjà œuvré dans le domaine, je me suis dit que c’était la meilleure décision à prendre dans les circonstances. C’est une superbe maison en plus d’avoir un bistrot qui a un très grand potentiel », témoigne l’homme qui souhaite demeurer dans l’ombre et se consacrer à ses fourneaux.
D’ailleurs, il a investi pour mettre la cuisine à son goût et la rendre plus fonctionnelle.
Gérald Rathé a confié à Vanessa Girard le soin d’agir comme directrice des opérations de l’établissement. Elle entend bien y donner sa couleur tout en gardant ce qui a fait le charme de la Maison Banville.
« Nous sommes ouverts depuis peu et plusieurs habitués étaient heureux de pouvoir y revenir. Nous offrons toujours les mêmes paninis qui sont très appréciés, mais nous allons ajouter notre touche au fur et à mesure », affirme-t-elle.
Diversifier
En effet, Gérald Rathé veut ajouter graduellement des menus du jour le midi afin d’ajouter de la variété à l’offre. Il prévoit aussi proposer des journées thématiques selon son humeur. De plus, l’accent sera mis sur les produits locaux.
Pour l’instant, il est possible de réserver pour un repas en soirée alors que le chef proposera un menu plus élaboré. De plus, les déjeuners seront bientôt offerts.
« Les ouvertures sont prolongées afin que les gens viennent en soirée pour prendre un café ou une bière. L’ambiance est relaxe afin que les gens se sentent à l’aise et prennent leur temps. »
Le bistrot va aussi servir de plateau d’enseignement pour un cours du Cégep de Saint-Félicien.
Gite
Pour ce qui est du gite, il s’agit d’une valeur sûre, car les cinq chambres sont très demandées.
« Déjà, plusieurs soirs d’été sont déjà complets. Nous avons beaucoup de cyclistes vu que la Véloroute des Bleuets passe en face de la Maison. Les Européens, mais aussi des travailleurs sont des habitués. Ça augure bien. »]]>

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des