Nutrinor souhaite faire de la région un leader mondial de l’agriculture durable

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Nutrinor souhaite faire de la région un leader mondial de l’agriculture durable
La Ferme Taillon à Saint-Prime est l'une des premières entreprises agricoles à adhérer au Pacte agricole durable Nutrinor. (De gauche à droite : Daniel Taillon, Francis Taillon, Olivier Milot et Christian Taillon). (Photo : Courtoisie)

La coopérative Nutrinor a annoncé aujourd’hui son intention d’inscrire la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean parmi les leaders mondiaux du domaine émergent de l’agriculture durable, grâce à son Pacte agricole durable Nutrinor (PADN).

L’organisation invite donc ses 700 producteurs agricoles membres à prendre part au projet pour se tourner vers l’agriculture du futur. Ce pacte s’inscrit dans la démarche de développement durable implantée par Nutrinor il y a une dizaine d’années.

« En souscrivant au PADN, les producteurs agricoles de la région amorceront un processus consistant à diagnostiquer l’ensemble des composantes de leur entreprise afin d’améliorer leurs pratiques », affirme la coopérative.

Trois axes clés

Pour mettre en branle le projet, la coopérative vise une approche qui portera sur trois axes clés du développement durable : environnemental, économique et social. Ainsi, les agriculteurs seront accompagnés par une équipe d’experts-conseils qui les guideront lors de la transition vers une agriculture durable.

« La transition vers l’agriculture du futur passe par l’innovation dans les pratiques agricoles et c’est exactement ce que propose le Pacte agricole durable Nutrinor. Ultimement, c’est tout le monde qui bénéficiera du Pacte puisqu’il va soutenir les efforts des producteurs membres pour évoluer vers des pratiques plus durables, c’est-à-dire une agriculture économiquement profitable, socialement équitable et performante environnementalement, en réponse aux attentes de la société et des consommateurs. Au bout du compte, nous allons transformer le Saguenay−Lac-Saint-Jean grâce à l’agriculture durable ! », affirme le président de Nutrinor, Dominic Perron.

Nutrinor espère inciter 50 producteurs à faire la transition d’ici la fin de l’été et 300 d’ici trois ans.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires