On ne visite plus une maison de la même manière

Denis Hudon
On ne visite plus une maison de la même manière

Avec La COVID-19 et les consignes sanitaires décrétées par la Direction de la santé publique, les courtiers immobiliers ont dû s’adapter rapidement et les visites habituelles de maisons à d’éventuels acheteurs ne se font plus comme avant.

Tous les courtiers ont un bref questionnaire santé qu’ils soumettent avant une visite de maison à vendre. Un maximum de deux personnes à la fois pour une visite des lieux, généralement des couples. Gants, masques sont portés par certains courtiers et visiteurs, mais c’est le libre choix. La distance de deux mètres, elle, est obligatoire.

« C’est très encadré, mais on s’adapte rapidement quand même. On désinfecte au fur et à mesure de la visite. Les clients comprennent ça aussi », dit Pascal Audibert du Groupe Sutton.

« On traîne nos masques, désinfectants et lingettes. Ça fait drôle au début, mais on s’habitue vite », dit pour sa part Louise Lajoie de RE-MAX Énergie.

« Ce n’est pas la panique. On prend les précautions sanitaires nécessaires en cette période de pandémie, mais rappelons qu’ici, on est en zone froide quand même », lance Louise Bélanger, elle aussi avec la bannière RE-MAX Énergie.

Pas touche

Généralement, avant une visite de la maison avec son client, il est demandé au propriétaire des lieux, le vendeur, de laisser les lumières, les portes et les armoires ouvertes, avant de quitter.

Une procédure pour limiter au minimum les effets de la contamination. Le courtier a souvent sur lui une bouteille de désinfectant, et quelques fois le visiteur aussi. L’idée est d’éviter le plus possible les manipulations.

La plupart des courtiers interrogés avouent que tout cela n’était pas évident pour eux au début, même que ça faisait un peu bizarre. En temps de pandémie, toutes les mesures de prévention sont de mise.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des