Ouverture de la première MFR autochtone

Ouverture de la première MFR autochtone

<![CDATA[

Fruit d’un modèle importé d’Europe, où l’on en compte 450, les Maisons familiales rurales (MFR) sont présentes au Québec depuis 10 ans. Jeudi dernier, les membres du conseil Montagnais ont inauguré la première Maison Familiale Rurale de la région et première au Canada en milieu autochtone.

La MFR Ilnu Peikutenutshuap est située sur le bord du lac Saint-Jean, dans les installations de L’Échappée Bleue. La première cohorte d’étudiants est prévue pour le mois de janvier 2010. Les jeunes seront alors invités à procéder à une mise à niveau des préalables nécessaires à leur formation.

Dès le mois d’août, ces jeunes auront le choix entre deux programmes offrant un diplôme d’études professionnelles (DEP), c’est-à-dire le programme « Vente-conseil » et celui de « Protection et exploitation de territoires fauniques ». Ces programmes sont mis en place en collaboration avec la Commission scolaire du Pays-Des-Bleuets par le biais de ses services de formation professionnelle et de formation générale aux adultes. « Depuis trois ans, souligne Aurélien Launière, coordonnateur du projet MFR, les ressources du milieu ont travaillé sans relâche à la concrétisation de cette MFR. Le concept de la MFR est de permettre aux jeunes de vivre en résidence afin de développer et d’enrichir leur savoir-être en créant des liens avec ses pairs tout en stimulant son sentiment d’appartenance versus le milieu de vie » « La nouvelle MFR vient répondre aux besoins du milieu et offrir une alternative aux jeunes afin qu’ils poursuivent leur formation académique jusqu’à l’obtention d’un diplôme d’études secondaires. À Mashteuiatsh, 45 % de la population de 25 ans et plus ne possède pas de diplômes d’études secondaires, rappelle Aurélien Launière. Le taux de décrochage scolaire pour les trois dernières années se situe à 48 %. La mise en place de la MFR permettra d’offrir une nouvelle formation académique adaptée à des jeunes qui ne se retrouvent pas dans le système éducatif actuel ».

Le fonctionnement

L’enseignement de la Maison Familiale Rurale Ilnu Peikutenutshuap est basé sur la formule pédagogique de l’alternance travail-études. Ainsi, durant l’année scolaire, le jeune inscrit à la MFR alternera entre deux semaines de cours à la MFR et deux semaines de stage dans l’entreprise de son choix. Cet enseignement repose sur la conviction que l’élève apprend non seulement de ses enseignants, mais également de ces maîtres de stage qu’ils rencontrent en milieu de travail. « Le maître de stage partage ainsi avec le jeune sa passion du métier, ses trucs et ses techniques de travail. La formation académique est quant à elle dispensée par la Commission scolaire du Pays-Des-Bleuets. Elle est donc reconnue par le Ministère de l’Éducation et permet d’accéder à des études supérieures si l’élève obtient les préalables nécessaires à son admission ».

Pendant les deux semaines au cours desquelles l’élève est à l’école, celui-ci demeure en résidence spécialement aménagée pour les élèves de la MFR. Cette expérience de vie communautaire permet à l’élève d’expérimenter la vie en groupe et de développer son esprit d’entraide et d’initiative.

Une période d’inscription est amorcée depuis le 26 octobre dernier pour se terminer le 20 novembre prochain. Le début des cours est prévu pour le 11 janvier 2010 : « La réalisation d’un tel projet demande d’être soutenu par plusieurs partenaires financiers qu’on se doit de remercier soit le Conseil des Montagnais, la Caisse populaire Desjardins de Pointe-Bleue, le CLD Domaine-du-Roy, la MRC Domaine-du-Roy, le CDR Saguenay-Lac-Saint-Jean, le CFP Roberval Saint-Félicien, le Centre d’éducation des adultes l’Envol, le Secrétariat rural, Emploi-Québec et les Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire », conclut Aurélien Launière.

]]>

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires