Paul St-Pierre Plamondon propose l’indépendance alimentaire

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Paul St-Pierre Plamondon propose l’indépendance alimentaire
Paul St-Pierre Plamondon était de passage à Roberval hier soir au Draveur Cookerie & Bar dans le cadre d'une tournée régionale, afin d'y rencontrer les militants et les représentants des médias. (Photo : Courtoisie)

Paul St-Pierre Plamondon, de passage dans la région au cours des deux derniers jours, propose des tarifs en hydroélectricité réduits pour la production maraîchère en serre afin d’aller de l’avant vers une indépendance alimentaire québécoise.

« L’indépendance alimentaire, c’est un moteur de développement économique régional. Actuellement, à la CAQ, il n’y a pas de plan convaincant d’indépendance alimentaire qui permettrait d’accélérer la culture en serre. Je propose d’avoir des tarifs d’électricité encore plus bas et des subventions, car en ce moment, seulement 30 % de la nourriture en serre qu’on consomme est produite au Québec. C’est complètement anormal. On devrait consommer 100 % de ce qui est cultivé au Québec », ajoute-t-il.

Plus de fonctionnaires en région, internet haute vitesse et une plus grande aide à l’industrie touristique sont d’autres éléments que Paul St-Pierre Plamondon mettra de l’avant dès le jour un de son arrivée comme chef du Parti Québécois, s’il est élu.

« Je suis très surpris de voir que les dossiers importants qui permettent une relance économique régionale forte au Saguenay-Lac-Saint-Jean n’ont pas été avancés. On pense à internet haute vitesse partout, à la délocalisation de 5000 emplois de fonctionnaires vers les régions qui sont des engagements de la CAQ. Rien a été fait et l’aide au tourisme est insuffisante », affirme-t-il.

En outre, Paul St-Pierre Plamondon propose la création d’équipes nationales sportives du Québec, que ce soit au hockey au soccer ou encore au baseball.

Attaque de front contre QS

Celui qui est candidat à la direction du parti pour une seconde fois n’a pas hésité à attaquer de front Québec Solidaire. Comparant leur gestion des finances publiques à de la gestion « d’argent Monopoly », St-Pierre Plamondon estime les propositions du Parti Québécois plus crédibles.

« Il y aura plus de points en commun entre Québec solidaire et le Parti libéral du Québec qu’entre le Parti Québécois et Québec solidaire aux prochaines élections. QS se dit officiellement en faveur de l’indépendance, mais dans les faits, est allergique aux frontières, au drapeau, aux désaccords idéologiques et est très communautariste dans son approche. Les propositions du PQ demeurent dans le spectre de ce qui est crédible et faisable et sont toujours vérifiées par des experts », juge-t-il.

S’il est élu, St-Pierre Plamondon ne ferme par la porte à se porter éventuellement candidat dans une élection partielle, mais préfère être chef extra-parlementaire afin de faire du terrain dans les universités, les cégeps et auprès des élus municipaux.

L’élection du nouveau chef aura lieu le 9 octobre 2020.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires