Pauline Marois met en garde contre les mouvements extrémistes de droite

Pauline Marois met en garde contre les mouvements extrémistes de droite
<![CDATA[

Pauline Marois compte sur l’élection de plusieurs candidats péquistes dans l’Est du Québec.

]]>

<![CDATA[

PARTI QUÉBÉCOIS- Hier, alors qu’elle effectuait son dernier discours, la chef démissionnaire du parti québécois (PQ), Pauline Marois, a demandé à aux militants péquistes de veiller à la protection de la démocratie.

Elle a souligné que Québec n’est pas à l’abri de la montée des mouvements d’extrême droite si le gouvernement de Philippe Couillard ne fait pas les bons choix budgétaires. « Je suis inquiète quand je vois la façon dont gère à très courte vue le gouvernement libéral actuel », a-t-elle ajouté.

Pour expliquer ces craintes, Mme Marois a relaté que dans plusieurs pays d’Europe qui éprouvent des difficultés budgétaires, les partis d’extrême droite ont fait des percées importantes lors des dernières élections au Parlement européen.

« Le Québec n’est pas à l’abri de ce genre de situation. Si les acteurs politiques responsables, modérés, échouent à trouver des solutions à nos problèmes collectifs, si ce monde reste sourd aux aspirations légitimes de parties importantes de notre population, de plus en plus de nos concitoyens seront tentés de se réfugier dans les marges. »

Au cours de son discours, Pauline Marois a dit avoir apprécié le recul pris au cours des dernières semaines. Bien qu’elle ne compte pas faire de retour en politique, elle a promis d’être disponible pour les futurs chefs et les militants péquistes.

Elle compte toutefois rester discrète et rester à l’écart des débats, faisant aux anciens chefs péquistes, communément appelés les belles-mères, qui font régulièrement les manchettes pour critiquer les choix du PQ.

]]>

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires