Pénurie de main-d’œuvre: les entreprises sont exaspérées

Photo de Yohann Harvey Simard
Par Yohann Harvey Simard
Pénurie de main-d’œuvre: les entreprises sont exaspérées
Une trentaine de soudeurs étrangers sont en attente d'une approbation pour venir travailler au Groupe LAR. (Photo : Pixabay)

Les entreprises pourtant considérées essentielles peinent à recruter des travailleurs immigrants en raison des lenteurs administratives du gouvernement fédéral.

La situation est d’autant plus criante alors que la pénurie de main-d’œuvre dans le milieu industriel fait rage plus que jamais dans la région.

Selon le député de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe, et le député de Jonquière, Mario Simard, dans un tel contexte, la moindre des choses serait que les travailleurs immigrants puissent bénéficier du traitement accéléré d’IRCC (Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada).

C’est un avis qui est notamment partagé par le directeur général du Groupe LAR, Évans Thibeault.

« Nous aimerions que les demandes de permis de travail puissent être traitées en priorité. Notre entreprise, et particulièrement nos projets avec Hydro-Québec, en dépendent. Les contrats que nous avons signés pour des projets de centrales sont capitaux au développement du Québec et les retards de l’IRCC mettent en péril nos activités alors que nous avons tout fait dans l’ordre et dans les règles », indique-t-il.

Mais l’entreprise est loin d’être la seule. Coupesag, Fromagerie St-Laurent, Coop Forestière de Petit Paris, BPDL, Le Repaire, Canmec, Ferme Olofée, Cap au Leste, Groupe Proco, Emballage St-Ambroise ainsi que Marché D. Boutin vivent également des problèmes semblables.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires