Pistes cyclables à Chambord: des négociations ardues avec le CN

Louis Potvin
Pistes cyclables à Chambord: des négociations ardues avec le CN
Les négociations sont difficiles afin d’obtenir les autorisations du CN pour implanter une piste cyclable en bordure de la voie ferrée à Chambord. (Photo : Trium Médias - Archives)

Chambord – Le maire de Chambord, Luc Chiasson, et le président de la Véloroute des Bleuets, Michel Chiasson, ont bon espoir de trouver un terrain d’entente avec le CN pour que le projet de piste cyclable entre le Camping Chambord et le centre du village se concrétise.

« Le scénario privilégié est de pouvoir utiliser l’emprise du CN, ce qui serait le plus simple et le moins coûteux, car il serait difficile d’obtenir des droits de passage ou réaliser des acquisitions auprès des différents propriétaires. On cherche des pistes de solutions, mais les discussions sont ardues avec le CN », concède le maire, Luc Chiasson.

Ce qui complique les démarches, c’est que le CN ne permet plus d’accorder la possibilité d’aménager une piste cyclable en bordure de la voie ferrée comme c’est le cas sur plusieurs tronçons de la Véloroute des Bleuets, dont celui entre Roberval/Val-Jalbert ou Saint-Félicien/Saint-Prime.

« Ils nous disent que c’est entre autres pour une question de sécurité. De notre côté, on développe un argumentaire avec les ressources de la MRC pour les convaincre des bien-fondés de notre démarche. »

Faire bouger les choses

Si ça ne bouge pas, une résolution sera adoptée pour forcer la main du CN. C’est que le temps commence à presser. La Véloroute ne veut pas perdre une partie des subventions obtenues pour la bonification du circuit. Les nouveaux parcours à Chambord sont évalués à 2,5 M$. Celui du camping au village est long de 5,5 km et un autre de 1,5 km est aussi planifié.

« C’est une question de sécurité pour les cyclistes! Ça permettrait de remplacer trois traverses de la route régionale. Ainsi, on se trouverait en piste cyclable de Roberval à Alma. Il faut que ça se règle », espère le président de la Véloroute.

Cet autre tronçon permettrait d’éviter la route régionale, du village jusqu’au belvédère.  Un tracé est prévu dans le secteur de la rue de la Gare pour rejoindre la piste cyclable qui mène à Desbiens.

Dans ce cas, il y a qu’une petite section qui se trouve dans l’emprise du CN alors que le reste de la piste passerait sur des terres privées. Selon nos informations, la lenteur à réagir du CN retarderait le projet.

« Nous sommes en négociation avec les propriétaires, ça avance et on espère pouvoir la réaliser cette année», mentionne le maire, ne voyant pas de problèmes majeurs avec le CN pour cette portion.

Le président Chiasson note au passage qu’aucun incident avec le train n’est survenu depuis la construction du réseau cyclable, il y a 20 ans.

« Il y a aussi la question des motoneiges qui pourraient emprunter la piste en hiver qui inquiète. Pour contrer cette possible problématique, des clôtures plus hautes seraient installées. »

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *