Plusieurs aspirants se manifestent à Roberval

Par Daniel Migneault
Plusieurs aspirants se manifestent à Roberval

<![CDATA[

De nouveaux venus se manifestent pour occuper l’un des postes au conseil municipal de Roberval.

Nancy Guillemette, candidate au siège numéro 2

Nancy Guillemette est la première candidate à avoir fait connaître officiellement ses intentions au mois d’avril dernier. Elle entend obtenir le siège numéro 2, qui sera laissé vacant par Gilles Veilleux.

La mère de famille de trois jeunes adultes s’est engagée bénévolement au sein de la Traversée internationale du lac St-Jean et l’Association Canadienne de la Santé Mentale. Elle passe maintenant à une nouvelle étape. « Diverses expériences politiques, tant au niveau municipal que fédéral, m’ont amenée à me questionner et à réfléchir sur la place que je voulais bien prendre dans ma communauté. Le temps est donc venu pour moi, de passer aux actes et de participer activement au développement de ma communauté. Je désire mettre mon expérience et mon énergie au service des concitoyens de ma ville », indique-t-elle.

Nathalie Hébert, candidate au siège 6

C’est au mois de juin dernier que Nathalie Hébert a officiellement fait connaître ses intentions de se lancer en politique à Roberval. Inhalothérapeute de formation, elle a laissé de côté sa pratique afin de prendre soin de sa famille qui compte quatre enfants.

Le conseil de Roberval est une nouvelle étape de son engagement. En effet, elle a œuvré auprès de la Maison de la Famille Éveil-Naissance, volet allaitement et du Jardin des Ursulines. Elle a aussi été commissaire à la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets et siège au conseil d’administration du Village historique de Val-Jalbert. « Je suis une femme de cœur, intègre, engagée, qui se donne à fond dans les dossiers. Ma motivation d’être élue au poste de conseillère se traduit par un désir sincère de servir une population à laquelle j’appartiens et dont les préoccupations sont miennes », affirme-t-elle.

Alain Leclerc, candidat au siège numéro 6

Alain Leclerc a envisagé la possibilité de se présenter à la mairie de Roberval. Finalement, il a plutôt décidé de solliciter le siège numéro 6.

M. Leclerc a multiplié les engagements dans le milieu, notamment au sein de la Traversée internationale du lac Saint-Jean, du Club Richelieu et la défunte SIDAC de Roberval.

Le candidat est présentement conseiller pédagogique pour le Service aux entreprises et aux collectivités du Cégep de Saint-Félicien. Il compte une vingtaine d’années d’expérience comme consultant, gestionnaire de formation sur mesure, redressement et développement d’entreprises et en développement des ressources humaines. Il a aussi siégé comme commissaire à la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets.

Alain Leclerc veut contribuer au développement du milieu robervalois par une nouvelle vision entrepreneuriale, tout en collaborant à la mise sur pied de nouveaux projets et de nouvelles idées.

Maurice Gagnon

Maurice Gagnon sera candidat à l’échevinage, mais n’indique pas encore quel siège il sollicitera. Maintenant retraité du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle du Saguenay—Lac-Saint-Jean, il souhaite donner du temps à un milieu robervalois qu’il adore. « Il y a encore beaucoup à faire pour faire évoluer Roberval. La seule façon, c’est de s’engager en politique. Je sais que la conjoncture économique est difficile. Je veux d’abord travailler à ce que la Ville conserve ses acquis, par exemple les emplois rattachés au secteur de la santé et des services sociaux », déclare-t-il.

M. Gagnon a été bénévole pour différentes organisations sportives. Il a aussi été président pour le Club nautique de Roberval et en est toujours administrateur. D’ailleurs, le projet de développement de la bordure lacustre le motive encore davantage à briguer les suffrages. L’amélioration des infrastructures culturelles et sportives figure aussi parmi ses priorités.

]]>

Partager cet article