Quelques ouananiches étaient au rendez-vous de quelques pêcheurs!

Photo de fparadis
Par fparadis
Quelques ouananiches étaient au rendez-vous de quelques pêcheurs!

<![CDATA[

CAPTURES. La saison de pêche à la ouananiche sur le lac Saint-Jean et le lac à Jim débutait ce vendredi 13 mai. Quelques ouananiches étaient au rendez-vous des quelques pêcheurs qui ont participé à cette ouverture. Cependant, cette première journée de pêche contrastait avec les années antérieures alors que peu de pêcheurs étaient au rendez-vous.

En effet, l’ouverture de la pêche au doré ne se fera que le 27 mai prochain, ce qui a limité le nombre d’adeptes sur les rives du lac Saint-Jean ce vendredi matin.

En 2016, la pêche à la ouananiche est autorisée dans trois secteurs exclusifs:

— Le lac Saint-Jean – les eaux entourées par les routes 169 et 373, à l’exception de la rivière Mistassini, entre le pont de la route 169 et l’extrémité en aval de la plus grande des deux îles (Lepage), et de la rivière Belle-Rivière, entre son embouchure et le barrage Dynamo;

— Le lac à Jim;

— Une section de la rivière Ouiatchouan – entre la route 169 et l’extrémité en aval du premier rapide (48º 35? N 72º 05? O).

L’ouverture de la pêche au doré jaune et autres espèces demeure inchangée, soit le vendredi 27 mai 2016.

Cette année, l’ouverture hâtive de la pêche est notamment accompagnée d’un très bas niveau du lac Saint-Jean, soit environ 10 pieds et une présence marquée de glace sur le lac.

Les conditions étaient moins propices.

Cependant, à Desbiens, à partir du stationnement donnant une vue sur le lac, une dizaine de chaloupes étaient au large et de temps en temps, on pouvait apercevoir une prise.

Les commentaires recueillis sur place faisaient état de ouananiches d’environ trois livres, ce qui s’avère tout de même intéressant.

Cohabitation

Cette ouverture de la pêche à la ouananiche intervient au même moment que le début des activités traditionnelles des premières nations.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, en collaboration avec la Corporation LACtivité Pêche Lac-Saint-Jean, rappelle aux pêcheurs cette année, la pêche sportive s’exercera en même temps que la pratique des activités traditionnelles des Pekuakamiulnuatsh. La collaboration de tous est demandée pour assurer une cohabitation harmonieuse.

Chaque printemps, des membres de la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh (Mashteuiatsh) pratiquent une pêche traditionnelle au filet. Selon le moment du départ des glaces sur le lac Saint-Jean, il peut survenir une période de cohabitation avec la pêche sportive pouvant durer jusqu’à trois semaines.

Afin d’assurer une pratique des activités de pêche traditionnelles en toute quiétude, des bouées seront installées sur le lac Saint-Jean afin de délimiter la zone de pêche fréquentée par les Autochtones. Située face à la communauté de Mashteuiatsh, cette zone représente une superficie de moins de 1 % du lac Saint-Jean.

Pour favoriser la cohabitation harmonieuse et le respect mutuel, le Ministère demande aux pêcheurs sportifs de s’abstenir de pêcher dans le secteur balisé, et ce, pour éviter que les leurres de pêche et les moteurs ne s’accrochent aux filets, les endommagent ou les déplacent.

Les pêcheurs pourront toutefois y circuler pour traverser le secteur à vitesse réduite. Les filets seront identifiés par des bouées blanches, avec lesquelles il est demandé de conserver une distance sécuritaire.

Des agents de protection de la faune seront également sur le territoire pour informer et sensibiliser les différents usagers du plan d’eau.

La collaboration de tous est nécessaire pour assurer un début de saison de pêche à la ouananiche des plus agréables et conviviaux.

Rappelons finalement en terminant que Rio Tinto Alcan a amorcé le déversement d’eau en grande quantité sur la Grande et la Petite Décharge.

Les estacades de protection ne sont pas encore installées et l’entreprise demande aux pêcheurs de ne pas s’approcher de ces zones où le courant est particulièrement violent.

]]>

Partager cet article