Réouverture imminente de l’usine Norbord

Louis Potvin, journaliste de l'Initiative locale de journalisme
Réouverture imminente de l’usine Norbord

Tous les signaux sont favorables pour la réouverture de l’usine de panneaux de Norbord de Chambord. Il ne manque que la décision finale du conseil d’administration, car la direction de l’usine se prépare en conséquence.

La demande pour le panneau OSB est en forte hausse et les prix atteignent des sommets. Le prix sur les marchés s’élevait à 250 $ US du mille pieds carrés en septembre 2019 pour atteindre aujourd’hui 910 $ US.

« C’est certain que l’état des marchés est très favorable et si nous étions déjà en opération, l’usine tournerait à pleine capacité pour répondre à cette demande. Comme, on l’a toujours dit, il faut attendre la décision du conseil d’administration de rouvrir les installations », mentionne le directeur de l’usine, Pierre Beaulieu.

Même si la décision se fait toujours attendre, les travaux pour un redémarrage ont pris de l’ampleur. Avant le début de la pandémie, une trentaine d’employés et 5 travailleurs de sous-traitants s’affairaient dans l’usine. Ils sont maintenant près d’une soixantaine au total.

Le directeur ne cache pas que les travaux vont bon train.

Le conseil d’administration se rencontre aux quatre mois et la prochaine rencontre aura lieu en décembre. Est-ce que la décision sera prise à ce moment? Si c’est le cas, le démarrage se ferait en 2021.

6 mois pour être prêt

Dans l’éventualité de l’annonce d’une réouverture, l’usine pourrait commencer à produire des panneaux six mois plus tard.

« Ça pourrait être un peu plus vite si le conseil d’administration nous le demande pour une production partielle. On n’exclut rien comme scénario. Nous, on poursuit le travail sur la préparation de l’usine. »

Évidemment, redémarrer une usine pratiquement neuve ne se fait pas d’un claquement de doigts. Aussi, il y aura la réalité de l’embauche des travailleurs. Même si l’entreprise est confiante, dans un contexte de rareté de main-d’œuvre, engager quelque 90 personnes représente un défi, malgré les bonnes conditions salariales.

Pour ce qui est de l’approvisionnement en bois, Pierre Beaulieu assure que ce n’est pas un problème. Les inventaires dans la cour sont suffisants et la récolte en forêt ne sera pas un enjeu.

Rappelons que Norbord a annoncé un investissement de 71 M$ US pour le redémarrage de cette usine fermée par Louisiana-Pacific en 2008. Lors du dévoilement des résultats du mois d’aout, l’entreprise indiquait avoir investi 53 M$ jusqu’à maintenant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires