Restaurant Yogi : Toujours aussi populaire même pendant la pandémie

Louis Potvin, journaliste de l'Initiative locale de journalisme
Restaurant Yogi : Toujours aussi populaire même pendant la pandémie

Le restaurant Yogi fait partie du paysage robervalois depuis 43 ans. Et ce n’est pas la pandémie qui a ralenti les affaires.

« La popularité du restaurant me surprendra toujours. Je craignais que le coronavirus nous fasse très mal. Au contraire, même avec des heures d’ouverture restreintes, j’ai un meilleur chiffre d’affaires qu’avant la pandémie», s’exclame le propriétaire, Jean-Pierre Carlos.

Celui qui a acheté le restaurant en 1992 estime que les consommateurs se sont retrouvés avec plus d’argent dans leurs poches pendant la pandémie, ce qui les a incités à se gâter au restaurant.

« Je crois que c’est le budget essence qui s’est déplacé vers la restauration. J’ai remarqué que les transactions par personne sont plus élevées que par le passé. Je suis surpris de l’achalandage. »

Même s’il n’était pas possible de manger sur place, le restaurant s’est bien tiré d’affaire. Et vu l’engouement, le propriétaire n’hésite pas à rouvrir la salle à manger qui disposera de seulement 20 places.

Jean-Pierre Carlos est un peu surpris de l’engouement pour le Yogi après 43 ans d’existence. (Photo courtoisie)

La concurrence

Le restaurant, reconnu pour ses burgers sur le gril et sa poutine, a réussi à éviter les assauts de la concurrence. Surtout que le nombre de restaurants à Roberval en rapport à sa population est très élevé.

Après avoir réussi à passer à travers l’arrivée de McDonald en 1982, Jean-Pierre Carlos craignait de voir son restaurant déserté avec l’arrivée de Planète Poutine et A&W.

« Quand Planète Poutine a ouvert, le chiffre d’affaires a chuté de 40%. Ç’a été difficile, mais finalement, notre clientèle est revenue constatant la qualité de notre poutine avec sa sauce et le fromage Perron. Et quand A&W est arrivé, j’étais persuadé que ça signait l’arrêt de mort de Yogi. »

Et finalement, l’arrivée de cette chaine n’a pas été si dramatique. Un équilibre s’est installé.

« Un peu comme à Saint-Félicien avec le Midas, les gens tiennent à leurs institutions locales et ont un sentiment d’appartenance. J’ai l’impression qu’ils fréquentent plusieurs restaurants. Ce qui est bon pour tout le monde finalement. »

Même si l’on retrouve beaucoup de restaurants à Roberval, Le Yogi a réussi à tirer son épingle du jeu notamment avec ses burgers cuits sur le gril. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

Un peu d’histoire

Le restaurant Yogi a été fondé en 1977 par Réal Barette et Paulo Joncas. Les deux hommes se sont inspirés de la chaine Harvey’s pour offrir des burgers cuits sur le gril. Aussi, d’utiliser l’image du célèbre ours Yogi a contribué à attirer les jeunes. Puis Marcel Tremblay est devenu propriétaire et a vendu à Jean-Pierre Carlos.

Au cours des années, la notoriété s’est installée et le restaurant est devenu une institution au même titre que le Capitaine Bob.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des