Retard pour la réalisation du sentier multifonctionnel

Louis Potvin, journaliste de l'Initiative locale de journalisme
Retard pour la réalisation du sentier multifonctionnel

Les élus de la MRC du Domaine-du-Roy retardent leur décision d’aller de l’avant avec le projet de sentiers multifonctionnels et la création d’un parc régional pour en assurer son développement et sa gestion évalués à 1,5 M$.

« Il nous manquait des éléments pour prendre notre décision, dont l’absence d’une boucle pour le secteur de Saint-André. De plus, nous ne sommes pas convaincus que le modèle de parc régional soit approprié. On a demandé au comité de poursuivre son travail, car c’est un projet que nous souhaitons réaliser », a expliqué le préfet Yannick Baillargeon.

Le plan d’affaires de ce réseau de sentiers pour vélo de montagne et pédestre vise à relier toutes les localités de la MRC de Saint-André à La Doré. Le projet échelonné sur 5 ans nécessiterait un investissement de 1,5 M$ pour aménager 179 km de sentiers.

Les membres du Chantier Tourisme de la MRC ont entériné le projet et une aide de 90 000 $ était demandée à la MRC pour amorcer la première phase qui consiste à développer l’image de marque, planifier la signalisation, la sécurité et les points d’évacuation ainsi que de réaliser des travaux d’accessibilité.

Pour sa part, la ville de Roberval a réservé une somme de 100 000 $ pour aménager le sentier qui mènerait à sa municipalité.

Potentiel touristique

Selon le document présenté aux élus, le réseau présente un potentiel touristique, car les amateurs pour ce genre de sentiers sont en croissance au Québec. De plus, comme on retrouverait des campings au point de départ des sentiers comme au Moulin des Pionniers à La Doré ou à l’Ermitage à Lac-Bouchette. Le réseau pourrait se parcourir en franchissant des étapes. Différents forfaits seraient organisés.

De plus, les sentiers seraient accessibles en hiver pour la raquette et le fatbike. L’idée de réaliser des boucles permet aussi de seulement « s’amuser » dans un secteur donné.

Le projet prévoit l’achat de vélos de montagne électriques pour la location. Comme les distances seront importantes, certains seront intéressés d’avoir ce type de monture.

Selon les estimations réalisées dans le plan d’affaires, l’achalandage pourrait atteindre 14 700 personnes en 2025, ce qui générerait des droits d’entrée de 307 963 $.

Parc régional

Un peu à l’image de ce qu’a fait la MRC Maria-Chapdelaine, le plan d’affaires propose de créer un parc régional pour assurer le développement des sentiers.

« Nous ne sommes pas sûrs que ce soit le bon modèle de gouvernance. Entre autres, il faudrait cadastrer tous les sentiers, ce qui coûterait une fortune », avance le préfet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires