S.T.L. Lubrifiants propose une alternative verte

Par Daniel Migneault
S.T.L. Lubrifiants propose une alternative verte

<![CDATA[

S.T.L. lubrifiants est en plein essor. Avec son système Envirosys, l’entreprise vise rien de moins que le marché mondial. C’est l’une des raisons qui a incité Développement économique Canada a versé une contribution non remboursable de 90 375 $.

Ce système permet d’éliminer les huiles à chaîne des abatteuses et machinerie forestière utilisée pour la coupe de bois. L’huile à chaîne est fabriquée à base d’hydrocarbures et évite la surchauffe des lames. Cependant, ces huiles polluantes sont rejetées directement dans l’environnement.

Le système Envirosys utilise plutôt une graisse à base d’huile végétale. Il rejette 90 % moins de lubrifiant dans l’environnement et élimine complètement les impacts environnementaux. De plus, les coûts en lubrifiants sont réduits de 70 % ce qui le rend très intéressant pour les entrepreneurs.

Robert Soucy, un chimiste de formation, a mis au point le système Envirosys. Œuvrant déjà dans le domaine des lubrifiants, il s’est interrogé sur les manières d’améliorer le processus de coupe tout en réduisant les effets dommageables sur l’environnement.

De fil en aiguille, il s’est associé à Ghiyslain Boulianne et Roger Boulianne de l’entreprise Arbrofer. S.T.L. Lubrifiants possède maintenant un pied à terre à Roberval.

Pour Arbrofer, ce nouveau partenariat a permis à l’entreprise de garder la tête hors de l’eau en cette période de difficultés dans l’industrie forestière. De 70 employés en 2006, Arbrofer compte maintenant entre 15 et 20 employés. Si la vente du système Envirosys progresse selon les prévisions, Ghyslain Boulianne et Roger Boulianne sont confiants de pouvoir embaucher de la nouvelle main-d’œuvre et revenir aux belles années.

Un intérêt grandissant

L’intérêt pour le système Envirosys ne fait que grandir. Une quarantaine de systèmes ont été vendus au Québec et une trentaine ont trouvé preneur en Europe. « Les entrepreneurs et fabricants de machinerie forestière se demandent pourquoi personne n’a pensé à cette solution avant. Annuellement, une abatteuse rejette entre 3000 et 4000 litres d’huile à chaîne dans l’environnement. Le système Envirosys nécessite 12 fois moins de lubrifiants. L’investissement est rentable en seulement trois mois », explique Robert Soucy.

Le ministre d’État à l’Agence de développement économique pour les régions du Québec, Denis Lebel, est emballé par le projet : « Les entrepreneurs ne se laissent pas abattre et continuent d’avancer. L’industrie forestière doit être plus tournée vers l’environnement. On doit rendre hommage aux efforts de ces gens. Ce genre de produit amènera l’industrie encore plus loin », indique Denis Lebel.

L’aide de Développement économique Canada est versée par le biais du Fonds d’adaptation des collectivités. La somme de 90 375 $ permet de financer une partie du projet évalué à 180 750 $. La Ville de Roberval, le CLD Domaine-du-Roy et la SADC Lac-Saint-Jean Ouest ont soutenu financièrement S.T.L. Lubrifiants au cours des derniers mois. Cela lui a permis de se lancer en affaires et de se rendre dans différents salons à travers le monde pour présenter le système Envirosys.

]]>

Partager cet article