Saint-Prime veut améliorer son réseau routier

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Saint-Prime veut améliorer son réseau routier

Saint-Prime devra investir beaucoup d’argent sur son réseau routier au cours des prochaines années.

« Nous avons plusieurs secteurs qui ont besoin d’amour, si je peux m’exprimer ainsi. Par contre, plusieurs tronçons vont se faire à condition d’obtenir des aides gouvernementales », a déclaré le maire, Lucien Boivin.

C’est la route qui mène à Mashteuiatsh qui est la plus problématique. Des interventions sont nécessaires, car elle se trouve dans un état lamentable.

« Elle n’est presque plus utilisable. Elle est vraiment dans un mauvais état. Par contre, on n’a pas les moyens de payer les 600 000 $ pour notre portion. Il faut absolument l’aide de Québec. Nous avons sollicité notre député Nancy Guillemette afin qu’elle trouve du financement. »

La section qui appartient à Mashteuiatsh n’est guère mieux. Il a été impossible de connaître le montant à injecter pour les correctifs.

Lac-à-l’épaule

Ces investissements sur le réseau routier ont été signalés par plusieurs citoyens. Ils ont émis des suggestions pour alimenter les discussions qu’auront les élus lors d’un Lac-à-l’épaule qui se tiendra au cours des prochaines semaines.

« Nous voulons faire une planification pour les deux ans de mandat qu’il nous reste. Et les gens nous ont soumis de bonnes idées et l’état des routes a été soulevé à plusieurs reprises. »

Il y a d’ailleurs le quartier de la rivière situé près de Saint-Félicien qui aurait besoin d’une nouvelle couche d’asphalte.

« C’est un secteur que nous avons un peu négligé, surtout pour l’entrée. Il y a la présence d’un ruisseau qui cause un soulèvement de la chaussée qui cause de désagréments. On va discuter des travaux à faire et établir des priorités. »

Le rang 6 aussi n’est pas des plus carrossable. Des citoyens ont fait des plaintes sur son état et sur la qualité du déneigement.

« Il y a une portion de 4 km à refaire avec de l’asphalte de moindre qualité. Les travaux nécessiteraient une somme de 1,4 M$. Encore une fois, pour réaliser les travaux, il faut obtenir une subvention. »

Par ailleurs, une portion de la route Marcel-Auclair sera refaite au coût de 1,2 M$, puisqu’une subvention a été obtenue.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des