Selon les syndicats: la réforme Barrette loin d'obtenir la note de passage

Selon les syndicats: la réforme Barrette loin d'obtenir la note de passage

<![CDATA[

SANTÉ. La situation est alarmante au sein de notre service de santé. Taux d’absentéisme en hausse, personnel soignant au bout du rouleau, fermeture de lits, diminution de la qualité des services offerts à la population. Les syndicats dressent un bilan catastrophique de la réforme Barrette.

Selon la présidente du SIISNEQ-CSQ, Nathalie Savard, la réorganisation lancée l’an dernier avec la loi 10 n’a eu aucun effet bénéfique dans la région, ni ailleurs au Québec.

« Le ministre Gaétan Barrette promettait que sa réforme contribuerait, notamment, à l’amélioration de la qualité des services et de la sécurité des soins tout en favorisant un meilleur accès aux services à la population. Un an plus tard, rien de cela ne s’est produit pendant que la situation dans les établissements de la région s’est considérablement détériorée », se désole Mme Savard.

Taux d’absentéisme important

Les professionnels de la santé sont épuisés. Au cours des dernières années, leurs tâches ont considérablement augmenté en raison des nombreuses coupures. Depuis cinq ans, 50 M$ ont été supprimés du budget dédié à la santé, dont 18 M$ ont été enlevés en 2015-2016 et l’avenir ne réserve rien de bon à en croire Nathalie Savard.

« On s’attend encore à des coupures de 18 M$ pour l’année 2016-2017. On nous demande de faire mieux avec moins, mais c’est impossible. »

Au Centre de santé et de services sociaux, secteur Jonquière, le taux d’absentéisme chez les infirmières cliniciennes a atteint les 16% en février. Même son de cloche chez les infirmières auxiliaires, où 15% d’entre elles doivent quitter pour des raisons médicales. Aux yeux du gouvernement, ces taux ne devraient pas atteindre les 5%.

« Si le ministre donnait le pouvoir aux directions de s’asseoir et de se demander ce qui se passe dans nos établissements, soit pourquoi on est rendu là, les difficultés rencontrées, etc., on n’aurait pas des si hauts taux d’absentéisme. Non, le ministre Barrette soigne des chiffres. Ça prend 4,9 %. […] On veut une cible de chiffres », a précisé pour sa part, Claire Montour, la présidente de la FSQ-CSQ.

La réorganisation se poursuit

Par ailleurs, des changements importants sont à prévoir au cours des prochaines semaines, notamment, la fusion des directions des services administratifs. Au niveau des ressources financières, les travailleurs d’Alma et de Chicoutimi seront relocalisés à Jonquière.

Les syndicats estiment qu’il est grand temps que le ministre Barrette mette fin à sa réforme.

« Nous demandons au ministre Serge Simard de prendre son courage à deux mains et de dénoncer cette mesure imposée par son gouvernement, comme il l’a fait, il y a quelques jours, pour la fusion administrative de Rio Tinto», termine Nathalie Savard.

]]>

Partager cet article