Services de santé à Saint-Félicien: Gibbons fulmine

Louis Potvin
Services de santé à Saint-Félicien: Gibbons fulmine
Plusieurs services ne sont plus offerts au CLSC de Saint-Félicien. Les gens doivent maintenant se déplacer à Roberval pour les obtenir. (Photo : Trium Médias - Archives)

Luc Gibbons est à bout de patience. Le maire de Saint-Félicien exige des réponses immédiates du CIUSSS pour le retour des services de santé dans la municipalité.

« Ça fait des mois que nous demandons des réponses et on ne réussit pas à rencontrer la direction du CIUSSS. Là, il faut que ça bouge! J’estime que la pandémie tire à sa fin et que les services de proximité doivent revenir chez nous. Notre population a assez attendu et est tannée de se déplacer à Roberval », déplore le magistrat.

En effet, des services comme les prélèvements sanguins et les changements de pansement ne se font plus au CLSC de Saint-Félicien depuis plusieurs mois.

Une résolution a été envoyée au CIUSSS pour provoquer une rencontre, mais sans succès.

« Nous avons été patients, mais là notre patience a atteint ses limites. Saint-Félicien est une ville centre et elle n’a pas les services de santé qu’elle devrait. Je juge également que nous devrions avoir encore plus de services pour répondre à la demande. »

C’est pour cette raison que le maire demande au CIUSSS de créer un comité de travail pour trouver des solutions. Sans réclamer un hôpital, le maire aimerait obtenir un centre de santé avec des services divers, dont une mini-urgence. Il croit que des spécialistes pourraient se déplacer à Saint-Félicien

« On nous parle de pénurie de main-d’œuvre. Je crois qu’il faut s’assoir et trouver des solutions. Est-ce que notre cégep pourrait être mis à contribution pour offrir de la formation adaptée? »

CIUSSS

Le CIUSS a réagi rapidement à la sortie musclée du maire. Dès que l’Étoile du Lac a demandé des explications sur ce dossier, le directeur responsable du secteur Domaine-du-Roy, Serge Lavoie a contacté le maire pour discuter avec lui.

« J’ai parlé avec monsieur Gibbons cet après-midi (jeudi) et je comprends très bien les préoccupations des gens de Saint-Félicien.  Mais nous sommes dans un contexte très particulier avec la pandémie, la pénurie de main-d’œuvre et les vacances. Nous n’avions pas le choix de concentrer certaines activités. La situation est délicate et on ne veut surtout pas se retrouver avec des bris de service », a-t-il indiqué.

Serge Lavoie ne veut pas donner de date concernant le retour des services de prélèvement et autres à Saint-Félicien, mais il croit qu’à partir de la mi-septembre ce sera envisageable.

« Il ne faut pas oublier qu’il y a encore des services au CLSC comme les soins à domicile, la physiothérapie et les services psycho sociaux. »

Innover

Serge Lavoie se montre ouvert à la création du comité de vigie et à revoir la répartition des services sur le territoire.

« La pandémie a changé beaucoup de choses dans l’offre de services. Je crois qu’il y a une réflexion à faire et il est possible d’innover pour que les services soient mieux répartis notamment pour la population de Saint-Félicien. »

 

Partager cet article