Surplus en 2019 pour l’aéroport Dolbeau-Mistassini-Normandin-Saint-Félicien

Louis Potvin
Surplus en 2019 pour l’aéroport Dolbeau-Mistassini-Normandin-Saint-Félicien

Après avoir connu quelques années difficiles, la Régie de l’aéroport Dolbeau-Mistassini-Normandin-Saint-Félicien renoue avec des profits.

En effet, l’année 2019 s’est soldée par un surplus de 46 000 $ en raison des ristournes obtenues pour la vente de bleuets.

« Les choses se replacent. Nous sommes tributaires de la récolte et du prix du bleuet. En 2016 et 2017, nous avons épongé des déficits de 200 000 et 300 000 $, mais là on pense être sur la bonne voie », exprime le président de la Régie, Mario Fortin.

Ces mauvaises années ont grugé le surplus accumulé qui se chiffre désormais à 600 000 $.

En effet, la vente de bleuet représente la grosse part des revenus de l’aéroport. Ils ont atteint 577 436 $ en 2019, tandis que la vente du carburant a généré des revenus de 231 605 $. La Régie a récupéré la gestion de ce service auparavant effectué par l’Aéroclub. En retour, l’école de pilotage reçoit 35 000 $.

Au chapitre des dépenses, l’exploitation de la bleuetière a couté 249 876 $, les frais du service du carburant ont atteint 192 795 $ et le déneigement 57 375$.

Budget 2020

Pour l’année 2020, les trois municipalités mandataires de l’aéroport ont accepté les prévisions budgétaires pour des revenus de 805 264 $.

« Il s’agit de prévisions, car on a estimé la récolte de bleuets à 1 million de livres au prix de 40 cents avec une ristourne de la récolte de l’an dernier à 14 cents. Comme nous sommes prudents, ça représenterait à la fin un déficit de 124 000 $. Tout va dépendre de la saison de récolte. »

En 2020, aucune dépense n’a été prévue pour le volet de vol récréotouristique, puisqu’il fait relâche, le temps de bien analyser le plan de développement qui sera déposé à la fin janvier.

Par ailleurs, une somme de 150 000 $ sert à rembourser la dette à long terme, contractée lors des travaux de 2,7 M$ pour refaire la piste.

Investissements

La Régie reporte d’au moins une année les travaux de réfection évalués à 1,1 M$ pour refaire le tarmac et améliorer l’aérogare.

« Pour réaliser ce projet, nous voulons obtenir au moins 50% du montant en subvention. Pour l’instant, il n’y a pas de programme dans lequel les travaux pourraient cadrer. »

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des