Trois communautés Innues s’opposent au projet GNL Québec à Saguenay

Photo de Yohann Harvey Simard
Par Yohann Harvey Simard
Trois communautés Innues s’opposent au projet GNL Québec à Saguenay
(Photo : Trium Médias - Archives)

Les conseils des Premières Nations innues d’Essipit, de Mashteuiatsh et de Pessamit ont fait savoir par voie de communiqué qu’ils s’opposaient dorénavant aux projets Énergie Saguenay et Gazoduq.

Bien que dès octobre 2020, les Premières Nations concernées avaient, dans leur mémoire conjoint, soulevés un certain nombre de préoccupations, elles considéraient qu’il était encore prématuré de se prononcer sur le bien-fondé des projets.

Or, ces préoccupations se sont vu amplifiées lorsqu’elles ont pris connaissance du plus récent rapport déposé par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

« Le rapport du BAPE est venu confirmer l’appréhension des Premières Nations quant à plusieurs enjeux importants à l’égard de l’acceptabilité environnementale, sociale et économique qui affecteront indéniablement les générations futures », peut-on lire dans le communiqué.

En outre, la commission d’enquête a signalé « qu’il n’existe aucune garantie ni aucun moyen de s’assurer que le gaz naturel liquéfié produit servirait effectivement de substitut à des combustibles plus polluants dans les marchés d’exportation visés. »

De surcroît, « la commission d’enquête a constaté que le projet participerait à l’accroissement de la production de gaz naturel au Canada, contribuant ainsi aux émissions de gaz à effet de serre générées par cette activité. »

Rappelons que le lieu d’implantation visé par ce complexe industriel, soit le site de Port Saguenay, se situe sur un territoire où ces Premières Nations innues impliquées détiennent des droits ancestraux.

Malgré tout, ces dernières tiennent à souligner qu’elles ne remettent pas en cause les relations et le dialogue avec le promoteur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires