Un autre pan de l’histoire disparait

Louis Potvin, journaliste de l'Initiative locale de journalisme
Un autre pan de l’histoire disparait
La vieille prison pouvait accueillir 65 détenus. Cet agrandissement avait été réalisé en 1952. (Photo courtoisie - David Verreault Photographe )

Un autre pan de l’histoire de Roberval croule sous les pics des démolisseurs. Cette fois-ci, la vieille prison, qui fera place au nouveau palais de justice.

Cette prison, qui était devenue désuète au cours des années, n’accueillait plus de prisonniers depuis la construction du centre de détention inauguré en 2015.

Comme Roberval voulait devenir un district judiciaire au début des années 1900, la Ville devait s’engager à construire un hôtel de ville qui servirait de palais de justice. Finalement, il est décidé en 1908 de construire un nouvel édifice adapté aux besoins avec notamment des cellules.

Les travaux sont terminés en 1910. Selon la chronologie du Bureau du shérif de Roberval, soumis par le Centre d’archives Domaine-du-Roy, le bâtiment comprenait 8 cellules au sous-sol du palais de justice actuel et 2 cellules à même le bureau d’enregistrement.

« Le premier geôlier (ou gouverneur de prison) est nommé en juillet 1912. Jos Otis occupera cette fonction jusqu’en 1936. Son fils de 12 ans occupe la fonction de « tourne-clef ». Un gardien de nuit est également employé. Les « livres d’écrou » consignent l’identité des prisonniers, les crimes commis et les sentences prononcées. Le premier détenu incarcéré est une personne de Roberval emprisonnée deux mois pour avoir volé 3,00$ », peut-on lire dans le Raconteur Vol. 24, sous la plume de Caroline Marcoux.

Jos Otis occupa ce travail jusqu’en 1936 avant d’être remplacé par Ovila Dufour.

Ce fut George Lévesque qui agit à titre de shérif de 1912 à 1936.

Architecture

C’est le renommé architecte Joseph-Pierre Ouellet qui fît les plans de la bâtisse. On lui doit aussi l’église de Saint-Félicien. Du granit rose extrait de la carrière Bernier située dans le rang Saint-Dominique est utilisé pour la construction. De style victorien, la tour est inspirée de celle du Parlement de Québec.

L’espace n’étant plus suffisant, c’est en 1952 que la prison est agrandie aux dimensions actuelles, avec l’ajout d’un immeuble de briques près du lac et d’une cour pour les détenus.

Avant de fermer ses portes, la prison pouvait accueillir 65 prisonniers comparativement à 180 pour la nouvelle.

L’agrandissement du palais de justice de Roberval au coût de 66 M$ devrait être terminé en 2022.

Partager cet article