Un manège plus sécuritaire pour le Festival du cowboy

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Un manège plus sécuritaire pour le Festival du cowboy

Le comité du Festival du Cowboy se prépare pour sa 27e édition . Des investissements de 50 000 $ ont été réalisés pour rendre le site de compétition mieux adapté.

Le manège où se déroule le rodéo et le gymkhana a été amélioré pour le rendre plus sécuritaire.

« C’est 20 000 $ que nous avons investis pour changer les clôtures pour s’en procurer des professionnelles destinées expressément pour des événements équestres comme le nôtre. Ça va accroitre la sécurité des spectateurs, mais également des participants », souligne le président, William Laroche.

La semaine dernière, une équipe de bénévoles s’affairait à installer les nouvelles clôtures du manège. De plus, des travaux de réparation et d’amélioration ont été faits à quelques endroits et le char allégorique a été modifié.

« Le fait que nous comptions sur de nombreux bénévoles et que nous avons accès à de la machinerie appartenant à des entreprises de Chambord nous aide énormément et nous permet de sauver de l’argent. »

Le fédéral se fait attendre

Il s’agit des premiers investissements en lien avec le plan de développement de 355 000 $ du festival. Québec a annoncé une aide de 117 600 $ l’an dernier pour le réaliser. Par contre, on attend toujours une réponse positive d’Ottawa. Ce délai ne dérange pas le président Laroche.

« Nous y allons par étape. On ne veut pas aller trop vite. Donc, on a bon espoir d’avoir les sommes du gouvernement canadien, ce qui nous permettra de faire d’autres travaux l’an prochain. »

Ce plan prévoit de refaire complètement le manège en y ajoutant des gradins avec des toits et une section de loges corporatives. Ainsi les gens vont se retrouver à l’abri en cas de pluie ou même quand le soleil tape trop fort.

La direction souhaite développer 60 terrains de camping avec services d’eau et d’électricité. De plus, le bâtiment d’accueil sera rénové.

40 000 visiteurs

Pour cette 27e édition, le président espère accueillir 40 000 visiteurs. L’an dernier, ce sont 35 000 personnes qui ont foulé le site durant les quatre jours de festivités.

« On ne veut pas dépasser ce nombre, il faut respecter la capacité d’accueil de notre site et assurer un excellent service et conserver l’ambiance qui fait notre renommée. Et si on devient plus gros, ça coûte plus cher. Il faut être prudent. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des