Un vent de jeunesse souffle sur l'économie de Saint-Félicien

Un vent de jeunesse souffle sur l'économie de Saint-Félicien

<![CDATA[

ENTREPRENEURIAT. La Chambre de Commerce et d’Industrie de Saint-Félicien a tenu son premier Gala Reconnaissance depuis plusieurs années le vendredi 26 mai à l’Hôtel du Jardin pour souligner l’apport des nombreux commerces et industries du secteur. Plus d’une quarantaine de commerces et industries ont répondu à l’appel.

Appelé à prendre la parole, le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin, a insisté sur le souffle de jeunesse qui anime les nominés. «Vous incarnez la relève de notre secteur. Votre jeunesse, ajoutée à votre entrain, témoigne de votre optimisme envers notre communauté. Ce gala nous permet de découvrir de nouvelles forces, ignorées du public en général, mais combien porteuses d’espoir dans un contexte quelque peu morose », indique-t-il.

Reconnaissance du travail autonome

Parmi les nominés en tant que travailleur autonome, Manon Brassard est repartie avec le trophée emblématique. Elle est avant tout une artiste dans l’âme et elle a transposé cette passion dans la création de recettes du terroir qui en font sa renommée. Si un prix supplémentaire avait été accordé quant à la joie exprimée lors de la remise, elle l’aurait sûrement mérité.

« C’est tellement un hommage extraordinaire. J’ai toujours travaillé seule et j’avais toujours cru qu’une telle reconnaissance serait inaccessible. Autant dans le côté culinaire qu’artistique déco, on retrouve un mélange qui me tient à cœur. J’utilise des produits provenant de la terre afin de créer des recettes. C’est une fierté que je tends à partager. Ce prix, ce soir, représente un cadeau du ciel, une confirmation que je ne me suis pas trompé et que je me dois de continuer. Je réserve de belles surprises pour bientôt. »

Le choix du public

Trois jeunes passionnés d’informatique oeuvrant dans le secteur de Saint-Félicien se sont mérité la reconnaissance du public : Martin Beaudet, Julien Martel et Yanick Baillargeon de la firme Authen-tic. Martin Beaudet, le porte-parole du groupe, nous a décrit leur travail.

« Notre objectif est d’améliorer les technologies des entreprises de la région en les faisant avancer afin qu’elles deviennent plus compétitives dans notre région et ailleurs en province. Nous nous démarquons par notre innovation et notre authenticité. Nos valeurs humaines sont profondes. Sur le terrain, nous analysons les besoins à court, moyen et long terme des entreprises requérant nos services. Puis nous traçons les plans pouvant faire croître l’entreprise et l’améliorer concrètement dans ses opérations. Nous proposons des solutions à ses défis. Nous n’avons pas de limites de lieu quant à l’aide proposée aux entreprises ou commerces. Nous nous rendons là où le client requiert nos services », mentionne-t-il.

« Nous venons de recevoir l’un des plus beaux, sinon le plus beau prix de la soirée. Ceci confirme que ce que nous faisons répond à un besoin. Ce prix confirme notre travail. Nous voulons prendre de l’expansion afin d’offrir d’autres services dans d’autres territoires », poursuit-il.

Les récipiendaires

Plusieurs commerces ou entreprises se sont retrouvés en nomination dans plusieurs catégories, témoignant de la vitalité grandissante du commerce du secteur félicinois. Les prix de la nouvelle entreprise et celui de l’environnement et du développement durable ont été attribués aux Serres Toundra.

Caïn Lamarre est reparti avec l’implication-engagement alors que la mention investissement-embellissement a été méritée par l’édifice Potvin et Jobin.

Le groupe Verreault et ses trois générations s’est vu remettre la mention Relève et transfert.

Les autres récipiendaires ont été La Chouape pour l’embellissement du centre-ville, Icia pour l’innovation, les Jardins communautaires en économie sociale, le Marché d’ici comme commerce de détail et le Jardin Zoologique pour le tourisme.

]]>

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des