Une grosse année à prévoir pour Pavex

Louis Potvin, journaliste de l'Initiative locale de journalisme
Une grosse année à prévoir pour Pavex

Les compagnies d’asphaltage s’attendent à avoir beaucoup de travail au cours des prochains mois. C’est le cas de Pavex de Saint-Félicien qui constate une augmentation des appels d’offres.

« Ça s’annonce une grosse année. Nous avons soumissionné sur plusieurs contrats. Et selon le nombre que nous allons obtenir, nos équipes devraient être passablement occupées », mentionne le directeur des opérations, Luc Ménard.

Que ce soit le ministère des Transports ou les localités, les besoins sont en hausses.  Luc Ménard estime à 20% l’augmentation des contrats dans les MRC du Domaine-du-Roy et Maria-Chapdelaine. Pour Saguenay et Chibougamau, les appels d’offres seraient sensiblement les mêmes.

Au ministère des Transports, on indique qu’il y a une importante hausse des montants investis à Alma en raison des travaux de la voie de contournement des quartiers de L’Isle-Maligne et de Delisle.

« Seulement pour ce chantier, les contrats d’asphaltage ont été de 800 000 $ pour l’année 2019 et seront de 5,6 M$ pour l’année 2020 », a informé la conseillère en communication, Nathalie Girard.

Par contre, il n’y a pas plus d’argent investi que par le passé dans le Haut du lac. Les contrats supplémentaires proviendraient des municipalités qui ont décidé d’investir dans les travaux d’asphaltage afin de relancer l’économie dans cette période de pandémie.

Procédures

Pour l’industrie de l’asphaltage, la mise en place de procédures pour éviter la contamination entre travailleurs semble assez facile.

« Pour notre usine de fabrication d’asphalte, les employés sont seuls à leur poste de travail.  Pour la pose, c’est un peu la même chose à part quelques exceptions, mais il sera facile d’assurer la protection des gens. »

L’entreprise s’est dotée d’unités de lavage des mains mobiles afin que les employés puissent le faire sur le bord des routes. De plus, on va s’assurer qu’il n’y aura pas de partage d’équipements comme les pelles.

L’entreprise embauche 120 personnes.

Kuujjuaq

Pavex ne sait pas si elle pourra terminer la 2e phase des travaux d’asphaltage de la piste d’atterrissage à l’aéroport de Kuujjuaq.

« On attend d’avoir le go de Transport Canada. Est-ce que les gens veulent voir arriver 35 travailleurs de l’extérieur ? Il faut le savoir assez rapidement, car nous avons du bitume et des équipements à expédier par bateau pour être prêts. Il faut respecter les délais de livraison. »

Il s’agit d’un contrat important de 20M$ pour l’entreprise félicinoise.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des