Une nouvelle mesure au lac Saint-Jean pour protéger le doré

Isabelle Tremblay
Une nouvelle mesure au lac Saint-Jean pour protéger le doré
Marc Archer, directeur général de la CLAP et son président Michel Bouchard, présentent la règle à mesurer autocollante qui sera remise aux pêcheurs et qui indique la longueur des poissons et leur âge correspondant. (Photo : Trium Médias - France Paradis)

La Corporation de L’activité Pêche Lac-Saint-Jean (CLAP) introduit une nouvelle mesure que l’on peut qualifier de socioécologique en demandant dès cette année aux pêcheurs de remettre à l’eau tous les dorés jaunes de plus de 47 centimètres (18 ½ pouces). 

Cette mesure vise à protéger les reproducteurs de grande taille et ainsi contribuer à la pérennité de la ressource de même que la qualité de la pêche.

La CLAP recommande donc volontairement cette instauration d’une taille maximale de 47 cm et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) statuera sur cette recommandation à l’automne prochain dans le cadre de la révision biennale de la réglementation de la pêche. Si le ministère juge appropriée cette recommandation, elle deviendrait obligatoire dès la saison 2020.

Cependant, dès cette année, la CLAP demande volontairement aux pêcheurs de se soumettre à cette règle du 47 cm.

La corporation profitera d’ailleurs de l’ouverture de la saison du doré jaune, ce vendredi, pour distribuer aux pêcheurs un outil de sensibilisation, soit une règle à mesurer autocollante qui indique la longueur des poissons et leur âge correspondant.

Également, les agents de la CLAP poursuivront la distribution d’un feuillet d’information à tous les pêcheurs invitant ces derniers à remettre à l’eau les très gros dorés.

Demande des pêcheurs 

Cette recommandation de la CLAP va dans le sens des demandes répétées des membres de la communauté de pêcheurs qui réclament une modification réglementaire en ce sens.

Nombre d’entre eux avaient été témoins de l’ouverture de la saison 2014 alors que des pêcheurs avaient profité de conditions de pêche exceptionnelles pour récolter un nombre jugé démesuré de dorés de grande taille.

Notamment, l’ouverture de la saison 2019 s’apparente en tous points au chapitre du climat à la saison 2014 et la CLAP redoute un autre carnage de gros reproducteurs, notamment dans certains tributaires comme la Belle-Rivière et la Métabetchouane.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des