Une récolte forestière record pour la MRC Domaine-du-Roy

Louis Potvin, journaliste de l'Initiative locale de journalisme
Une récolte forestière record pour la MRC Domaine-du-Roy

La MRC du Domaine-du-Roy va faire réaliser sa plus importante coupe de bois sur les terres publiques intramunicipales (TPI), une valeur estimée à 1,8 M$.

Un appel d’offres sera lancé prochainement pour choisir une entreprise forestière qui va couper les 38 000 mètres cubes de bois. Par contre, une bonne partie du bois sera vendu à des entreprises de la Mauricie plutôt qu’à des entreprises de la région.

« C’est ce qui est un peu dommage dans tout ça, mais on n’a pas le choix, c’est du bois qui est à maturité qu’il faut couper. D’ailleurs, l’an passé, on voulait en bûcher une partie et on n’avait pas eu de preneur », explique le préfet, Yanick Baillargeon.

C’est qu’une grande partie du secteur de coupe situé aux limites de Saint-André et Lac-Bouchette est composée de feuillus. Environ 10 000 m3 de bouleau 15 000 m3 de tremble sont vendus à Arbec et WestRock de la Tuque. Les 11 000 m3 de conifères seront transformés dans les scieries régionales de Produits forestiers Résolu.

La récolte va s’effectuer sur période 4 à 5 mois et doit être complétée pour mars 2021.

Travaux sylvicoles

Par ailleurs, une somme de 308 000 $ a été budgétée pour réaliser des travaux d’éclaircies précommerciales sur 187 hectares et de la plantation de 12 000 arbres dans le même secteur forestier situé au sud de Saint-André et Lac-Bouchette.  Le ministère des Ressources naturelles paye près de la moitié de la facture.

Le préfet Baillargeon indique que ce genre de travaux est important pour améliorer les récoltes pour le futur. La coupe forestière représente des revenus intéressants pour la MRC.

Par ailleurs, une somme de 50 000 $ a été accordée au comité de travail qui tente de trouver des débouchés pour des projets en biochimie dans le domaine forestier.

Aide alimentaire

Les élus ont créé un fond d’urgence de 75 000 $ afin de fournir de l’aide alimentaire pour les personnes dans le besoin sur le territoire.

« On veut tout centraliser au même endroit. Alors ce sont le Centre d’action communautaire et le Centre populaire qui vont gérer les sommes et répondre aux demandes. Il y a de nouvelles personnes qui ont des besoins et les demandes augmentent. Les organismes qui ont des demandes vont s’adresser à eux et ils vont s’assurer de desservir toutes les municipalités. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires