Une vidéo pour mettre fin à la violence

Photo de Yohann Harvey Simard
Par Yohann Harvey Simard
Une vidéo pour mettre fin à la violence
Fruit de près d’un an de travail, la capsule vidéo vise à encourager les victimes et les auteurs de violence conjugale à faire des demandes d’aide avant que la situation ne s’envenime. (Photo : courtoisie)

La Table de concertation en violence conjugale et agressions sexuelles Domaine-du-Roy lance une nouvelle capsule vidéo visant à sensibiliser la population à la violence conjugale sous toutes ses formes.

D’une durée d’environ cinq minutes, la vidéo présente trois situations, chacune d’elles faisant état d’une forme de violence distincte vécue par un couple différent.

Contrairement aux drames qu’on voit dans les médias, elle propose une vision plus subtile de la violence et de la façon dont elle est vécue par les victimes ou par les auteurs. C’est ainsi que, par exemple, tous les acteurs y jouent un rôle entièrement muet.

« On voulait axer ça sur l’espèce d’ambiance désagréable qui vient avec la violence. Ce qui se dit ou ce qui se fait, ce n’est pas si important que ça au fond. L’important, c’est de montrer que les gens sont inconfortables dans une situation et qu’ils doivent demander de l’aide », explique Marie-Andrée Sauvageau, intervenante en travail social au Centre de ressource pour hommes Optimum de Roberval.

De plus, au lieu de compartimenter les trois figures de cas, la vidéo entremêle l’histoire des différents personnages. « On veut démontrer qu’il n’y a pas vraiment de visage à la violence, qu’il n’y a pas de sexe ou d’âge. On veut que les gens comprennent qu’ils ne sont pas tout seuls. »

Cette approche a été adoptée afin la vidéo véhicule un message d’espoir. Le principal objectif de la capsule étant d’encourager les demandes d’aide et de faire la promotion des services disponibles avant que la situation ne dégénère.

Inspirée de la réalité

Par ailleurs, les types de violence dépeints dans la capsule ont été spécifiquement identifiés par les treize organismes membres de la Table de concertation.

« On s’est vraiment assis pour discuter de ce qu’on voit présentement dans nos suivis et nos interventions », indique Roxanne Bradette, intervenante à l’Auberge de l’Amitié de Roberval.

On assiste notamment à une scène de chantage dans laquelle un conjoint menace sa partenaire de partager certaines de ses photos intimes, tandis que les violences verbale, psychologique et physique se manifestent en filigrane tout au long de la vidéo.

La diffusion de la capsule a débuté la semaine dernière sur les pages Facebook de tous les organismes siégeant à la Table de concertation, et pourrait éventuellement s’élargir à d’autres médias.

Partager cet article