Usinage de bleuets à l’extérieur de la région : La demande de la Coopérative Grand Bleu rejetée

Serge Tremblay
Usinage de bleuets à l’extérieur de la région : La demande de la Coopérative Grand Bleu rejetée

La Coopérative Grand Bleu ne pourra pas faire usiner des bleuets provenant des terres publiques en dehors de la région. La Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ) a rejeté la demande qui avait été formulée en ce sens.

La Coopérative Grand Bleu, qui rassemble autour de 90 producteurs, avait déposé une demande auprès de Régie afin d’obtenir une exemption qui lui permettrait de faire usiner ses bleuets provenant des terres publiques dans une entreprise située en dehors du territoire visé par le plan conjoint des producteurs de bleuets du Saguenay-Lac-Saint-Jean, à savoir Emblème Canneberge de Sainte-Eulalie.

La demande visait également, subsidiairement, à mettre fin à l’article 4.01 de la Convention de mise en marché, qui prévoit que les bleuets récoltés en terres publiques doivent être livrés auprès d’un acheteur qui dispose d’une usine de congélation sur le territoire du plan conjoint.

Dans les deux cas, la Régie a déterminé que les requêtes de Grand Bleu, qui étaient appuyées par le Syndicat des producteurs de bleuets du Québec, devaient être rejetées. La Régie soulève d’ailleurs des questions sur le rôle du Syndicat dans cette affaire.

« La Régie considère que l’approche choisie par le Syndicat ne favorise pas le développement de relations harmonieuses et qu’elle contribue à alimenter le climat toxique qui existe entre lui et les acheteurs », peut-on lire dans la décision rendue la semaine dernière.

Réaction

La Coopérative Grand Bleu a préféré réserver ses commentaires le temps qu’elle puisse étudier en profondeur le contenu de la décision de la Régie.

« Nous allons prendre le temps de bien prendre connaissance de cette décision. Comme ça, à brûle-pourpoint, je peux cependant dire que c’est une très grande déception. Pour nous, toutes les options sont sur la table et nous allons étudier notre stratégie pour la suite des choses », a indiqué le président de la Coopérative Grand Bleu, Daniel Leblond.

Celui-ci assure cependant que le fait que la Régie ait rejeté la demande faite par Grand Bleu ne vient pas pour autant mettre le projet de la coopérative en péril.

La décision de la Régie ne concerne en effet que les producteurs en terres publiques. Les producteurs privés peuvent quant à eux faire usiner leurs bleuets où bon leur semble.

« Nous avons un plan B, mais nous devons prendre le temps de bien nous positionner avant d’aller plus loin », a laissé entendre Daniel Leblond.

 

Partager cet article