Mardi, 20 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 29 s

Inventium International poursuit sa lancée

Le 24 mars 2011 — Modifié à 00 h 00 min le 24 mars 2011
Par

Inventium International poursuit sa lancée

Inventium International, installé depuis peu à Saint-Prime dans l’ancienne usine Tanguay appartenant au groupe Canam, réalise et même va fabriquer des équipements pour différentes industries, dont les minières qui s’installeront bientôt dans le Nord du Québec.

Michel Lessard, travailleur acharné, ne cesse de penser et de réfléchir à développer de nouveaux produits ou à améliorer des équipements qui satisferont les travailleurs et les propriétaires d’industrie.

Le tout a débuté dans le domaine de la foresterie. L’une de ses premières inventions a été la « débusqueuse bionique » : « On l’appelait la « débusqueuse bionique », car elle se graissait toute seule et j’ai conçu des outils spéciaux facilitant la tâche de l’opérateur », se souvient l’inventeur en souriant.

Michel Lessard a fait breveter 11 inventions dans le domaine de la foresterie et a pu en vivre en vendant le tout. En 1991, la récession a été difficile pour l’inventeur et aussi pour le domaine forestier : « Les gens qui vendaient et fabriquaient mes produits ont arrêté, et j’ai dû vendre mes brevets et m’orienter vers les alumineries », explique Michel Lessard.

Le tout a porté fruit, car l’inventeur a fait 125 innovations dans le domaine de l’aluminerie : « Pendant sept ans, nous avions 16 employés à Inventium Inc à Hébertville. Nous travaillions dans quatre secteurs d’activités, dont l’aluminerie à laquelle nous avons un partenariat de fabrication et de distribution avec la compagnie Mecfor à Chicoutimi. Dans le secteur des pâtes et papier, nous avons un partenaire finlandais. Nous avons le secteur des Véhicules hors routes (VTT), motoneiges et bateaux. Nous avons une entente internationale avec la compagnie CV-TECH de Drummondville qui produit pour Artic cat et Bombardier. C’est des tiers qui produisent et fabriquent mes produits. Et finalement, les produits dans les carrières de pierres sauf que cette fois-ci, je veux conserver la fabrication de ce produit », élabore Michel Lessard convaincu de produire cette nouvelle invention à Saint-Prime.

L’usine à Saint-Prime

Ce n’est pas toujours facile de produire une nouvelle invention. D’énormes problèmes surgissent dont l’aspect financier : « Inventer, c’est facile. Il faut partir d’un besoin, mais l’aspect financement est plus difficile. Une fois que le prototype est construit, il n’y a plus d’argent pour la mise en marché et le domaine des inventions, ce n’est pas pour les banques », explique Michel Lessard.

Le projet à Saint-Prime est né par le manque de place à l’usine Inventium d’Hébertville. Après avoir essayé d’acheter son partenaire Arbrofer dans le projet, il s’est tourné vers le groupe Canam pour l’achat de la bâtisse à Saint-Prime : « J’ai reçu une bonne écoute et on m’a facilité la tâche. C’est un projet de 3.2 millions $ pour cette nouvelle invention. Plusieurs partenaires sont embarqués dont la SADC, DEC Canada, le CQRDA et même la municipalité de Saint-Prime nous aide à sa façon. Le maire Généreux est toujours prêt à contribuer. D’ici un an, j’espère avoir une cinquantaine d’employés à l’usine à Saint-Prime », confie Michel Lessard.

L’invention

La nouvelle invention est de regrouper cinq machines différentes en une seule afin de réduire les coûts d’exploitation : « C’est un outil pour les carrières de pierres et le secteur minier. Ce deuxième prototype va être complètement développé d’ici l’autonome. En l’espace de cinq minutes, arrivées sur place avec la machine, nous allons concasser la pierre et sortir quatre matériaux différents selon les besoins du client. Donc, on élimine cinq fardiers différents. En plus, nous sommes mobiles. L’usine de Saint-Prime sera le fabricant et en fera l’entretien », raconte l’inventeur fier de son dernier bébé!

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES