Actualités

Temps de lecture : 2 min 3 s

Un levier économique primordial

Yohann Harvey Simard
Le 28 mai 2021 — Modifié à 21 h 35 min le 28 mai 2021
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Un levier économique primordial

C’est la vitalité de toutes les localités de la MRC du Domaine-du-Roy qui est soutenue grâce aux profits générés par les minicentrales du territoire. Un outil de développement primordial.

« On commence seulement à voir les effets des redevances des minicentrales qui sont placées dans un fonds de développement territorial et local. Il s’agit d’un levier important pour plusieurs projets. C’est notre développement que nous allons assurer ainsi. C’est un avantage incroyable que nous avons et nous dépendons moins des gouvernements », souligne le préfet, Yanick Baillargeon.

En 2021, les sommes disponibles sont de 1,5 M$. Un montant plus élevé que par les années précédentes en raison de turbinage plus important à la minicentrale de Val-Jalbert.  Le montant disponible va continuer à augmenter au cours des années pour atteindre 3 M$ en 2036 et 4 M$ en 2039 puisque les dépenses pour l’investissement seront remboursées.

Mieux faire connaître

« Si on s’était privé de réaliser ces deux projets de minicentrales, ça aurait été une erreur. Il y a des projets sur le territoire qui ne se seraient pas concrétisés, si le fonds n’existait pas. C’est important que la population comprenne son importance et connaisse les projets soutenus. Et au cours des années, on va pouvoir soutenir davantage de projets. »

Le préfet donne l’exemple de BioChar Borealis, qui n’aurait pas pu prendre son envol sans l’aide du fonds de développement hydroélectrique. Le projet du Parc Doyon à Lac-Bouchette a reçu une aide de 64 119 $ sur un projet de 179 472 $. Le Dek Hockey à Saint-Prime aurait difficilement vu le jour sans le fonds de développement. Il a aussi permis au club de curling de Roberval d’acheter de nouvelles pierres.

Qualité de vie

Selon le préfet, cet argent disponible deviendra un outil important pour éviter la dévitalisation des municipalités.

« Prenez l’exemple du dépanneur et la station-service à Saint-André. C’est un commerce essentiel pour la municipalité. On ne peut pas le perdre, le fonds pourrait servir pour assurer sa survie. »

Aussi, le programme peut servir de mise de fonds pour la concrétisation de projets de plus grande envergure soumis aux gouvernements. Ç’a été le cas pour la piste cyclable entre La Doré et Saint-Félicien. Aussi, les organismes à but non lucratif peuvent déposer des projets.

« Quand les sommes disponibles seront plus importantes, il y aura plus de projets soutenus. Pour la grande majorité des projets, ils ont permis d’améliorer la qualité de vie dans nos milieux. C’est important pour notre population et nos municipalités deviennent plus attractives. »

Les sommes disponibles ne sont pas toutes décaissées puisque certains projets des municipalités s’échelonnent sur quelques années avant de se concrétiser. À titre d’exemple, en 2020, 980 000$ étaient disponibles et 600 000$ ont été engagés.

50% des sommes se retrouvent dans le volet territorial. Pour l’autre 50%, l’ensemble des municipalités se le partage selon une formule comprenant un montant fixe de base et tenant compte de la population et du taux global de taxation. Les municipalités ont 5 ans pour utiliser les sommes disponibles annuellement.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES