Lundi, 22 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 33 s

La Doré exige aussi plus de services à Saint-Félicien

Yohann Harvey Simard
Le 18 août 2021 — Modifié à 17 h 55 min le 18 août 2021
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

La Doré - Les élus de La Doré réclament à leur tour le retour des services de santé au CLSC de Saint-Félicien pour éviter que la population ne se déplace à Roberval.

« C’est une situation qui ne peut plus durer! On ne peut pas demander à des personnes de 80 ans et plus de se rendre à Roberval pour passer des prises de sang. C’est 45 minutes de voiture pour s’y rendre au lieu de 20, ça fait une bonne différence », s’exclame le maire Yannick Baillargeon.

La localité a d’ailleurs expédié une résolution au CIUSSS pour réclamer le retour des services à Saint-Félicien. Depuis le début de la pandémie, des services comme les prélèvements sanguins ou les changements de pansement ne se font plus à Saint-Félicien.

D’ailleurs, le maire de Saint-Félicien, Luc Gibbons a monté le ton et exige un retour dans les plus brefs délais

Yanick Baillargeon demande également le retour d’une infirmière dans sa localité, une demi-journée par semaine.

« Nous avions ce service, il y a quelques années. Les gens le savaient et pouvaient donc obtenir des soins infirmiers, ce qui évitait les déplacements. Il me semble que ce n’est pas trop compliqué à organiser. »

Non-sens

Yannick Baillargeon trouve que certaines situations sont aberrantes. « Nous avons une résidence pour ainés qui accueille des personnes autonomes et non autonomes. Pour les personnes qui ne sont pas automnes, les infirmières se déplacent pour les prises de sang. Y a des personnes autonomes qui aimeraient avoir le service, mais on leur dit que c’est impossible. Pourtant elles sont déjà dans la bâtisse. Il me semble que ça serait simple à organiser et éviter que les gens se déplacent à leur âge même s’ils sont autonomes. »

Les élus de La Doré et Saint-Félicien pensent d’ailleurs que le CIUSS doit revoir la manière de desservir la population en matière de services de santé. Ils croient que ce sont les services qui devraient se déplacer vers les patients plutôt que les patients qui se déplacent pour les obtenir.

Du côté du CIUSSS, on a indiqué la semaine dernière que les services pourraient revenir en septembre. Par contre, le manque de main-d’oeuvre, la période des vacances et la pandémie compliquent la prestation des soins sur l’ensemble du territoire même à Roberval.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES