Actualités

Temps de lecture : 1 min 39 s

Visite de Paul Saint-Pierre Plamondon : L’indépendance au cœur des discussions

Janick Émond
Le 27 août 2021 — Modifié à 10 h 06 min le 27 août 2021
Par Janick Émond - Journaliste

Le chef du PQ, Paul Saint-Pierre Plamondon, est convaincu que la flamme souverainiste va être facile à raviver au Lac-Saint-Jean.

« Les gens sont naturellement bleus. C’est des bleuets! L’indépendance est portée dans leur cœur. Elle est peut-être refoulée pendant un certain temps, mais entre décider par eux-mêmes ou laisser Ottawa décider pour eux, les gens du Saguenay-Lac-Saint-Jean ne réfléchiront pas très longtemps et vont décider pour eux-mêmes. La région demeure un terreau très fertile pour le Parti québécois », a-t-il déclaré lors de son passage à Roberval, mercredi dernier, où il a rencontré une dizaine de militants.

Le chef du PQ s’est lancé dans une tournée québécoise pour rencontrer les gens afin de partager ses convictions profondes de faire du Québec un pays, tout en tentant de rebâtir l’adhésion à ce parti qui est en baisse de popularité.

Évidemment, Paul Saint-Pierre Plamondon convient qu’il n’est pas évident de parler d’indépendance du Québec ou d’enjeu comme l’environnement alors que la pandémie prend toute la place sur l’échiquier médiatique.

Jeunes

Le chef veut courtiser les jeunes et leur proposer un projet qui va les faire rêver. « On aura beaucoup de candidatures jeunes. Je pense surtout que de porter avec sérieux et vigueur le plan vers l’indépendance du Québec, c’est ce qui va ramener les jeunes parce de proposer un parti de gouvernance générale, c’est moins attrayant que si on offre un projet de société vraiment orienté vers l’avenir, pour bâtir un pays. »

Il croit d’ailleurs que l’enjeu de l’environnement est crucial et le vecteur de l’indépendance permettrait au Québec d’imposer ses propres règles.

« On n’aurait pas ainsi une partie de nos impôts qui servent à financer l’industrie pétrolière. On ne peut pas rester dans le Canada et aspirer à être responsable et intelligent sur l’environnement. »

Pouvoir aux régions

Paul Saint-Pierre Plamondon mentionne que son parti est le mieux placé pour redonner du pouvoir aux régions. Il déplore la centralisation exercée par la CAQ.

« On avait promis de délocaliser 5 000 emplois et rien n’a été fait.  Nous, on le ferait et on irait plus loin en déménageant les ministères aux bons endroits, car c’est un moyen pour donner plus de pouvoir aux régions. Pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, il y a aussi la problématique de main-d’œuvre et le manque de places en garderie auxquels il faut s’attaquer. »

Il considère d’ailleurs que les députés de la CAQ ne parlent que rarement des enjeux régionaux, comme s’ils étaient muselés par François Legault.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES